Nouvelles


29 septembre 2023

Six partants sur trois pistes

Demain samedi, nous irons à Mülheim avec deux chevaux pour le déroulement. Son Gual fait son retour sous la selle de Sean Byrne après une pause due à des problèmes de sabots. Ces problèmes de santé sont maintenant bien maîtrisés. Son Gual a repris l'entraînement il y a quelques semaines et a entre-temps pu faire le plein de condition physique. Ses derniers travaux ont été très satisfaisants, nous pouvons donc aborder la course avec optimisme. Il préférerait sans doute un sol plus mou, mais le peloton semble de qualité raisonnable. Notre apprentie Elodie a le droit de monter Walid une nouvelle fois. Elle a déjà pu acquérir une certaine expérience avec lui, elle sait donc comment se comporter avec lui dans la course. Certains partants ne sont pas à la hauteur du reste du peloton en termes de qualité, de sorte que le premier gain d'argent devrait être réalisable pour notre cavalière en herbe.

Dimanche, Eva se rendra à Strasbourg avec Daliapur et Lips Leo, tandis que j'aurai New Starlet et First Fly à Düsseldorf. New Starlet, deux ans, qui sera cette fois encore montée par Adrie de Vries, n'a pas démérité dernièrement dans une course très relevée, déjà confirmée par une course de liste. C'est une pure galopeuse avec de l'endurance. A l'entraînement, son dernier départ ne lui a pas permis de faire de grandes améliorations. Elle se présente cependant avec plus de routine, accomplit le travail avec plus de calme et de confiance. Nous verrons bien où le voyage la mènera. Nous espérons qu'elle gagnera de l'argent
. First Fly a bien couru toute l'année, parfois avec peu de chance, comme c'est déjà le cas depuis deux ans. Mais la dernière fois, à Munich, elle a tout simplement déçu. Après coup, nous avons constaté qu'elle s'était cognée le long du tube. Elle a déjà fait une bonne course à Düsseldorf et le cavalier Martin Seidl a déjà terminé deuxième avec elle à Bad Harzburg. Nous nous attendons à une bonne performance de sa part.

Lips Leo effectue à Strasbourg son premier départ dans le handicap français. Lors de ses deux dernières apparitions sur sa piste natale d'Iffezheim, il a fait pâle figure. Pour courir dans l'argent, il devra bien entendu faire mieux que ces deux formes. Stephane Breux sera son partenaire dans cette entreprise.
Daliapur est devenu un très bel étalon. Son talent, qui ne fait aucun doute, est toutefois contrecarré par l'influence des hormones, à laquelle il se laisse malheureusement parfois aller de manière très évidente. Ce comportement d'adolescent se traduit par le fait qu'il défend parfois sa volonté et ses caprices avec une véhémence variable. Cela commence déjà par le travail quotidien dans le box, que Daliapur considère très résolument comme son territoire. Si quelqu'un veut y entrer, il doit tout de suite montrer à quel point il est devenu grand et fort. Lors du pansage et de la sellerie, il faut faire attention à sortir indemne du box. Le résultat de son entrée en lice dépendra donc fortement de son engagement, mais ce n'est pas sa capacité qui fera défaut. C'est à Corentin Bergé qu'est confiée la difficile tâche d'exprimer le plus complètement possible le potentiel de Daliapur.


24 septembre 2023

Victoire à Mannheim

Deux troisièmes places et une première place, voilà le résultat de notre excursion d'aujourd'hui à la journée de courses de Mannheim. Il y a sans doute déjà eu des manifestations où de tels chiffres étaient plus imposants, car la journée de course de Mannheim, comme toujours remarquablement organisée et pleine d'ambiance, aurait sans doute mérité une plus grande affluence de la part des actifs. Malgré tout, il fallait d'abord s'imposer face à des concurrents venus avec des attentes similaires aux nôtres, car comme le dit un vieil adage galopin, d'autres entraîneurs ont aussi de bons chevaux. Dans la première course, comme annoncé hier, Earl et Quarantini ont dû s'incliner devant Queen of Starlets.
En revanche, Masarati Twister, favori du monde du sport et du Toto, n'a eu que peu de mal à remporter une course bien gérée par le cavalier Tommaso Scardino. Avec des écarts un peu plus serrés mais finalement le même résultat que dans la première course, c'est finalement Nerian qui a terminé notre séjour dans la métropole Rhin-Neckar.

Le résultat d'aujourd'hui, qui place Masarati à un score de 32 points, soit 14 points d'avance sur Nerian, actuellement deuxième, devrait alors permettre de prendre une décision préliminaire dans la poule des écuries 2023.

Au sujet de l'article sur → GaloppOnline


23 septembre 2023

Halali à Mannheim

... et nous y participons avec trois chevaux. C'est Queen of Starlets qui ouvre le bal. Avec Robin Weber, qui est en selle à cette occasion, nous acceptons un kilo de plus. Comme il est un bon cavalier et qu'il convient très bien à la jument, cela ne nous pose pas de problème. Queen of Starlets est un modèle de constance. La dernière fois, à Iffezheim, elle semblait déjà gagnante après une chevauchée de rêve de Adrie de Vries, mais elle a dû s'avouer vaincue en finale, notamment en raison d'une défaillance. Même s'il s'agit cette fois d'un champ nettement plus restreint, au moins deux autres chevaux très sérieux - on parle de Earl et de Quarantini - sont au départ. Earl a fait une bonne course à Iffezheim en compensation 2, Quarantini n'est restée que peu de temps derrière nous dernièrement. Elle pourrait cette fois-ci profiter de sa connaissance de la piste.
Dans la deuxième course, le favori du Sport-Welt Masarati Twister court sous Tommy Scardino. Cet attelage a déjà gagné une fois après un déroulement de course impossible. Comme Queen of Starlets, il a semblé vainqueur jusqu'à la dernière ligne droite à Iffezheim. Le fidèle et élégant hongre bai connaît l'ovale de Mannheim et y a toujours livré de bonnes courses ; il n'a pas encore réussi à remporter une victoire ici, alors qu'il l'aurait méritée depuis longtemps. Amour de Ma Vie et Quijana Starlet doivent être mentionnés comme ses concurrents les plus redoutables.
Dans la cinquième course, le vainqueur de la piste et de l'endurance Nerian entrera en scène. Lui aussi se présente avec Tommy Scardino en selle. Il ne faut pas lui reprocher trop durement ses deux dernières formes, il a rencontré à chaque fois des conditions totalement inadaptées et se montrera sous un jour nettement plus favorable demain malgré un poids élevé.

En résumé, on peut dire, en toute humilité, que chacun de nos trois chevaux se présente avec des chances de victoire. Mais dans toutes les courses, il y a aussi des chevaux (presque) de même valeur et il est tout à fait possible (et ce ne serait pas une surprise totalement inattendue pour moi) que nous finissions par trois fois par bien courir mais "seulement" par nous classer. En tout cas, l'envie de gagner à nouveau n'a pas diminué malgré (ou justement à cause) des nombreux bons classements, comme récemment à Baden-Baden, dans les courses de deux ans et de trois ans.


21 septembre 2023

Le marronnier (Aesculus hippocastanum) sur l'hippodrome, photographié le 21 septembre.


20 septembre 2023

Petit déjeuner saucisses blanches et présentation de Tia Sophia

Dimanche dernier, les Turffreunde Baden e.V. se sont réunis autour d'un petit déjeuner de saucisses blanches pour présenter leur nouvelle acquisition BBBAG Jährlingsauktion acquise lors de la dernière Tia Sophia La jument Bated Breath, élevée par Gestüt Görlsdorf, s'est montrée sous son meilleur jour et a su conquérir tous ses nouveaux propriétaires.

Pour notre visite de chevaux sur le site de la BBAG avant la vente aux enchères, nous n'avions prévu d'examiner qu'une jument Mehmas à Görlsdorf. C'est alors que Tia Sophia, que nous avions rayée de la liste de nos candidats favoris en raison de son prix trop élevé, nous est littéralement tombée dessus. Nous avons donc été d'autant plus heureux de remporter le marché. Cette jument d'un an a une foulée exceptionnelle, une belle conformation et un super tempérament. La semaine prochaine, elle quittera l'écurie pour une période d'apprentissage en pré-entraînement. Nous nous réjouissons d'ores et déjà de la collaboration qui suivra.

Cliquer pour agrandir


07 septembre 2023

Un Viking pour Cologne

Dans le cadre de la journée de courses After Work de demain à Cologne, notre prochain cheval de deux ans fera ses débuts dans la vie. Wikinger, qui a été acheté par Cometica AG pour €30.000,- comme lot 209 lors de la vente aux enchères de yearlings BBAG 2022, est issu de la première année de l'étalon Coolmore Ten Sovereigns. A deux ans, ce dernier était déjà un vainqueur invaincu du groupe 1 avec une vitesse remarquable. Sa première année a déjà bien démarré, il a produit de nombreux vainqueurs et se trouve actuellement à la deuxième place du classement des sires de première saison, juste derrière Blue Point.
Sa mère, Westfalica, fille de Areion, n'a pas pu gagner à deux ans en deux départs, mais elle a obtenu Blacktype au niveau des listes au cours de la suite de sa carrière.

Viking, élevé par le Gestüt Höny-Hof, n'est pas seulement un cheval qui attire l'attention par sa robe, sa conformation est également remarquable et plaît tout simplement. Il n'a certes pas de grandes allures, mais il a des nerfs solides, il est bien entraîné, comme tous mes partants de deux ans, et il a pu s'améliorer considérablement dans le travail, de sorte que nous attendons avec impatience ses débuts de demain. Mes premiers partants de deux ans ont tous fait bonne figure jusqu'à présent, nous avons donc des points de comparaison dans l'écurie et pouvons donc être confiants. Wikinger avait encore l'option de participer à la course aux enchères BBAG de Düsseldorf dimanche. J'ai longuement réfléchi et je n'ai pas pris de décision facile quant à la course qui me semblait la plus appropriée pour ses débuts. Il est probable que seuls quatre chevaux seront présentés demain dans notre course. La piste, avec ses lignes et ses adversaires supposés plus faibles, a finalement fait pencher la balance en faveur de Cologne. Ce n'est pas un homme fort qui montera le débutant, mais une amazone forte, à savoir Sibylle Vogt.


05 septembre 2023

Filip Minarik (1975-2023)

Filip Minarik lors de sa victoire sur Prince Eagle à Baden-Baden le 29/08/2012
Photo de Katja Gerhardt

05 septembre 2023

Le marronnier (Aesculus hippocastanum) sur l'hippodrome, photographié le 05 septembre.


02 septembre 2023

La Grande Semaine - la finale

Nous pouvons être très satisfaits du résultat de la vente aux enchères d'hier. Au total, nos propriétaires ont pu acheter trois chevaux, tous des candidats de choix déjà identifiés. En revanche, le bilan du week-end de course écoulé est mitigé : aucune victoire n'a été remportée, mais deux places ont été obtenues, toutes deux avec un bref espoir de succès. Mais regardons maintenant vers l'avenir.

Alors que nous nous présenterons demain avec un lot de sept chevaux, nous nous y prendrons un peu plus calmement aujourd'hui. Notre jument de deux ans New Starlet fait aujourd'hui ses débuts dans la vie.
Elle est arrivée chez nous au début du printemps en provenance du Pre Training et a rapidement progressé. En été, il était prévisible qu'elle puisse courir cette année. Ce n'est que lors des travaux finaux qu'elle a manqué les dernières augmentations, elle a du mal à trouver l'allure supérieure. Elle peut tout faire, elle saute bien, elle a suffisamment de condition physique. Il reste à espérer que le départ l'aide encore et lui apporte un peu plus de vivacité.

Demain, nous commencerons à nouveau avec un cheval d'El Sur Racing, à savoir Queen of Starlets. La dernière fois, elle nous a bien embêtés sur le chemin du départ, il a fallu la mener jusque là, soit environ 1300m, avant qu'elle n'accepte enfin Elodie en selle. Dans la course, elle a eu un bon moment qu'elle et Elodie n'ont malheureusement pas réussi à passer. Cette fois-ci, elle est en selle avec Adrie de Vries, un cavalier très fort qui peut lui apporter le soutien nécessaire. Avec une petite amélioration de ses performances, elle se hissera dans les rangs de l'argent.
Nous continuons avec Tante Tilly. Elle n'a jamais déçu jusqu'à présent, mais se trouve maintenant certainement devant sa tâche la plus difficile, et pas seulement en ce qui concerne la longue distance. Sa dernière performance a été rehaussée le week-end dernier par la victoire de Topan, qui a terminé derrière elle lors de son dernier départ à Munich. C'est presque un peu rageant qu'elle n'ait pas couru la semaine dernière. C'est Adrie de Vries qui montera la jument. Elle continue de plaire dans le travail du matin, mais ne révèle jamais tout. Après quelques classements, elle aurait enfin mérité une victoire.
Ensuite, Nerian prend le départ dans un handicap dur et typique d'Iffezheim, une compensation 3 sur 1800m. Rene Piechulek connaît déjà le hongre. Nerian a besoin d'un bon sol pour réaliser sa meilleure performance. Il me plaît à nouveau beaucoup en ce moment, il laisse une impression de fraîcheur et de croquant. Les 1800 m sont la limite supérieure. S'il réussit une bonne course, il se retrouvera dans les rangs de l'argent. Avec Sara (Wladimir Panov), nous avons eu beaucoup de révélations lors du dernier départ : comment la monter, quelle distance elle préfère, etc. Elle fait vraiment très bonne impression dans le travail. Si elle parvient à la reproduire en course sur sa piste, elle aura son mot à dire malgré des adversaires redoutables.
Amily (Sean Byrne) est une énigme. Autant elle a toujours travaillé de manière formidable, autant nous avons été déçus d'elle dans les courses. Elle a bénéficié d'une courte pause qui, nous l'espérons, l'a aidée mentalement.
Dans la dernière course du meeting, nous sommes encore une fois représentés en double. Lips Leo sous son cavalier vainqueur Rene Piechulek et Walid sous Adrie de Vries. Lips Leo n'a pas été à la hauteur des attentes lors de son premier départ du meeting, nous tenterons cette fois-ci d'adopter une autre tactique. Le sol qui devrait être plus sec devrait lui convenir. Walid, quant à lui, préfère les sols mous et a besoin de courses rapides, mais il ne doit pas partir devant. Lors de ses deux départs cette année, il a tout simplement remorqué Elodie. Cela n'arrivera pas à Adrie demain. Walid aime courir à Iffezheim et a obtenu une nouvelle réduction. C'est aussi pour cela que je m'attends à une bonne performance de sa part.


26 août 2023

La dernière grande réunion ...

... de l'année, est traditionnellement la "Grande Semaine". Cette année, elle débutera le samedi 26 août, et nous y participerons le dimanche suivant. Mais avec un quintette et, par rapport à la presse spécialisée, j'estime que nos chances sont plus élevées dans presque toutes les courses. Les fortes précipitations de ces deux derniers jours ont également joué en notre faveur, car nos concurrents préfèrent la piste molle attendue.

C'est le frais vainqueur Lips Leo (Rene Piechulek) qui ouvre le bal. Il souffrait d'un abcès au sabot après sa victoire à Munich, mais entre-temps, tout est rentré dans l'ordre et a bien guéri. Le bref arrêt de l'entraînement ne pose aucun problème. A Munich, il a pu gagner sur la distance requise demain. Le surpoids est resté limité à un kilo, il ne doit donc défendre qu'un GAG de 58 kg. En France, Lips Leo a été classé avec une valeur de 27, l'estimation française (environ 65 GAG) étant sans doute un peu élevée. Si les handicappers français ne se sont pas complètement trompés, nous avons de réelles chances de participer à la course. La dernière forme de Wild Chain force le respect. First Smiling a gagné haut la main, mais doit pour cela porter un poids nettement plus important que Lips Leo. Une place en argent est notre ambition.

Santino Corleone s'est révélé être un cheval tout à fait tardif. Son développement et sa progression constants sont donc d'autant plus réjouissants. De plus, il semble être largement indépendant de la distance. Il nous a déjà donné du plaisir entre 1600m et 2200m. Le sol mou lui convient particulièrement bien. Les 1600m sont bien sûr la distance minimale, mais la longue ligne droite d'entrée compensera beaucoup. De plus, Adrie de Vries le connaît très bien. Avec le Schlenderhaner, il y a clairement un favori. Chez lui aussi, l'ambition est de bien figurer.

La fidèle Queen of Starlets a une pause à combler. Elle a déjà couru le 3000m en se plaçant en France. La distance extrême requise de 3200m représente néanmoins un défi. Le sol mou lui conviendra également. Michaela Malacova est déjà familière avec elle. Dans une petite course mais avec des chevaux en forme, nous serions bien servis avec une place.

Walid réalise toujours des performances intéressantes à Iffezheim. Lui aussi se sent particulièrement à l'aise sur une piste souple. Les 1800m sont sa meilleure distance. Les signes avant-coureurs semblent donc bons, mais il s'agit d'un concours de jeunes cavaliers et, comme chacun sait, ils sont marqués par l'imprévisibilité et les surprises. Si tout se passe comme prévu, j'estime que les chances de Walid sont positives.

Masarati Twister a réalisé jusqu'à présent une saison exceptionnelle. Il est deux fois vainqueur et s'est toujours classé parmi les trois premiers. Il a gagné 6 kilos au total. Il reste maintenant à voir s'il sera capable de gérer ce poids. La distance de 2400m est un minimum, alors que le sol mou est idéal pour lui. Adrie de Vries pourrait s'avérer être le cavalier parfait pour lui. Malgré des conditions plus difficiles (poids), une place semble possible.

En résumé, nous partons certes sans partants avec une chance absolue de victoire, mais tous sont bien au poste et ont de bonnes chances de places. Si la course se déroule bien, l'un ou l'autre pourrait même faire mieux. Quoi qu'il en soit, nous attendons le meeting avec optimisme !


11 août 2023

La première deux ans 2023 arrive sur la ligne de départ

Dakota Girl

Dakota Girl débutera notre campagne de deux ans demain à Munich. La fille de Areion a été achetée l'année dernière pour €18.000,- lors de la vente aux enchères de yearlings BBAG. Lors de sa phase de débourrage et de ses premiers travaux d'entraînement, la jument alezane n'était pas facile à vivre. Elle avait alors sa propre tête et essayait de suivre ses propres chemins. Lorsqu'elle se mettait en selle et au galop, elle allait dans toutes les directions, mais pas en avant. Elle n'était certes pas typiquement peureuse, mais parfois elle n'osait tout simplement pas passer devant une chose qui lui paraissait effrayante pendant des tours et des tours. Néanmoins, on pouvait déjà voir son talent lors des galops du printemps. Elle a énormément progressé physiquement, mais aussi mentalement, elle est devenue de plus en plus concentrée et sérieuse grâce au travail. Il faut ici mettre en avant notre cavalier de travail Anjel : il ne s'est jamais laissé décourager et l'a toujours montée de manière fantastique. Entre-temps, elle a presque mûri et est devenue une élève modèle. Elle s'acquitte avec brio de toutes les nouvelles tâches qu'on lui confie. Sa progression au fil des épreuves m'a beaucoup plu. Faire ses débuts à Munich n'a rien d'extraordinaire pour moi, mais dans une course de vainqueurs, oui. D'autant plus qu'il s'agit de vainqueurs qui se préparent pour la course d'avenir au niveau du groupe 3 à Iffezheim. Nous sommes tout à fait conscients de la difficulté de la tâche. En fait, ses débuts étaient prévus une semaine plus tard pour Mülheim ou deux semaines plus tard à Iffezheim, mais comme il n'y a que quatre chevaux en course et qu'on peut donc s'attendre à un départ où elle apprendra beaucoup, nous avons décidé de commencer sa carrière de course dès maintenant. Pour Dakota Girl, il s'agit, en l'état actuel de la planification, d'un début de développement en vue de la course de vente aux enchères de Dortmund. Wladimir Panov la pilotera.

First Fly

En outre, First Fly a connu une évolution très positive. Mentalement, elle est devenue très forte, physiquement, elle ne fera probablement jamais partie des grands et des forts. Tant qu'elle sera dans l'écurie de course, elle restera toujours une jument élégante et délicate. Ses formes sont d'une agréable constance, malheureusement elle a trouvé un adversaire trop fort à Bad Harzburg, sinon elle aurait remporté au plus tard là une victoire méritée depuis longtemps. Martin Seidl la montera à nouveau. La course semble un peu plus exigeante qu'à Harz. Martin devra faire preuve de patience, sinon la ligne droite pourrait éventuellement être trop longue pour elle.

Les débuts de Sara ne se sont certes pas déroulés comme nous l'avions imaginé, mais elle n'avait pas non plus eu un bon parcours de course à l'époque, comme nous l'avons déjà écrit sur ce site. Au moment de passer à l'action, elle s'est retrouvée bloquée. La grande jument n'a pas pu se mettre en route assez rapidement avec son galop ample, de sorte que sa quatrième place n'est pas inexplicable. Mais nous étions vraiment déçus à la fin. Même si la tactique consistant à partir en tête n'a pas été à son goût et que les 2000 mètres ont été trop longs, elle a été battue trop rapidement pour moi. C'était amer. Demain, sur une distance plus courte, elle aura l'occasion de rectifier cette forme et de montrer ses bonnes performances de travail également sur la piste. Adrie de Vries montera l'athlète modèle. Pour les deux juments, l'ambition est de courir dans l'argent. La qualité des adversaires est en partie difficile à évaluer.


30 juillet 2023

Une course au café gagnante

Une certaine satisfaction quant au rendement de la journée de courses d'aujourd'hui à Munich n'est certainement pas déplacée. Flanquée d'un début tout à fait honorable de Elodie Palau sur le débutant de l'année Walid et d'une prestation malheureuse de Sara sur une distance qui s'est avérée trop longue pour elle, la journée se solde tout de même par deux secondes places et une victoire. Cette dernière a été assurée par Hoheneichener Lips Leo, qui s'est admirablement bien défendu, sous la houlette de Rene Piechulek, contre Environmentalist, qui avait entre-temps déjà pris les devants, et son collègue d'écurie Santino Corleone. Si Tante Tilly n'était pas en lice pour la victoire, elle aussi a su impressionner par la vitesse avec laquelle Adrie de Vries a troqué, dans la ligne droite, la place qu'elle occupait à l'arrière du peloton contre une deuxième place.
Le fait que Murat Fischer ait immortalisé pour nous l'événement avec sa qualité habituelle ajoute encore à la cerise sur le gâteau.

Vers l'article sur → GaloppOnline

Photos de Murat Fischer
Cliquer pour agrandir


29 juillet 2023

Les débuts d'Elodie en tant que cavalière de course à Munich et la journée de course à Vitel lundi

C'est avec un lot de cinq chevaux que nous nous rendrons demain à Munich-Riem. La capitale bavaroise accueillera demain la journée de courses Dallmayr avec le point d'orgue de la saison, le "Grosser Dallmayr Preis", une course de groupe 1 avec un plateau fantastique. Comme toujours en pareille occasion, les autres courses sont également bien garnies en conséquence, après tout, tout le monde veut être sous les feux de la rampe et gagner un jour pareil.

Elodie Palau a terminé son stage de jockey il y a une semaine vendredi et a obtenu sa licence de cavalière pour participer à des courses en réussissant son examen. Pour ses débuts, une grande piste avec les lignes d'une petite semblait la plus appropriée. De plus, lors d'une telle journée de course, elle apprend naturellement plus avec et auprès des meilleurs de sa spécialité que dans d'autres circonstances. Les autres conditions, la course adéquate, le cheval adéquat et une propriétaire favorable à la promotion de la relève, sont également toutes remplies. Plus rien ne s'oppose donc à la carrière de cavalière de course d'Elodie.
Son premier partenaire sera demain Walid. Pour tous les participants, il s'agit bien entendu d'une affaire des plus excitantes. Donner des ordres détaillés à Elodie dès sa première sortie me semble peu judicieux, car il est peu probable qu'un jeune cavalier ou une jeune cavalière sache déjà les mettre en œuvre. Néanmoins, j'ai bien sûr longuement discuté de cette course avec Elodie, en commençant par le galop, la phase d'engagement, le saut, etc. La première course passe très vite, on a l'impression de regarder un film et d'y jouer un rôle. On ne prend pleinement conscience de ce qui s'est passé qu'après. Peu importe l'issue de la course, le plus important est bien sûr qu'Elodie et Walid rentrent sains et saufs.

Elodie Palau sur Walid

La deuxième course, une course sans victoire pour chevaux de quatre ans et plus, se poursuit avec Lips Leo et Santino Corleone. Avant la clôture des inscriptions, j'ai eu envie de participer à cette course. Pour une course de cette catégorie à cette époque de l'année, le nombre de participants est inhabituellement élevé. Le poids requis est nettement supérieur à 60 kg, ce qui en fait un bon cheval de compensation pour jouer un rôle dans le peloton de tête. Ma bonne opinion de Lips Leo est connue. Ses deux premiers départs en France m'ont également beaucoup plu. Lors du dernier départ, nous avons dû nous lancer dans une course difficile pour obtenir la marque de handicap. Il ne faut donc pas prendre cette forme trop au sérieux. Rene Piechulek montera le bel alezan. S'il se débrouille avec le terrain, je m'attends à une bonne course.
Ces dernières semaines, Santino Corleone s'est considérablement amélioré dans le travail (sur le sable), il a montré plus de motivation et d'intérêt. Mais il n'a pas encore voulu confirmer cette impression sur la piste de travail en herbe. Il n'est tout simplement pas un cheval de travail. En course, et c'est bien sûr le critère le plus important, il n'a pas déçu jusqu'à présent. Adrie de Vries le monte à nouveau. Mon impression actuelle est que les 2200m sont sa limite supérieure absolue.

Le fait que le travail et la course sont deux choses différentes n'est pas seulement démontré par les deux chevaux mentionnés ci-dessus, mais aussi par les deux juments de trois ans Sara et Tante Tilly qui mettent cette constatation à l'épreuve. Dans le travail, Sara a toujours su convaincre, allant même mieux que Tante Tilly. En course, la comparaison a tourné à l'avantage de Tante Tilly, avec quatre longueurs d'avance. Sara faisait alors ses débuts et le déroulement de la course dans la phase décisive a été quelque peu malheureux. La dernière fois, la course s'est déroulée sur 1600 m, cette fois-ci sur 2000 m. Lors de ses deux départs, Tante Tilly (Adrie de Vries) a donné l'impression d'être capable de courir sur d'autres distances. A mon avis, elle est plus à l'aise sur 1800m. Les 2000m demandés cette fois-ci pourraient être la limite supérieure, d'autant plus que le sol sera mou demain. La manière dont elle saura gérer un sol mou est également une inconnue. Mais cela vaut la peine d'essayer. Le cas de Sara (Rene Piechulek) est similaire. Pour elle aussi, les 2000 km sont, selon l'impression actuelle, la limite supérieure, mais elle va beaucoup apprécier le terrain mou, car dernièrement, le sol était trop rapide pour elle. Je continue d'avoir une bonne opinion d'elle. Même si le peloton semble bien fourni, les deux juments se présentent avec des chances de gagner une place.

Lundi, la compétition se poursuivra dans la belle ville de Vittel. Tuari n'a encore rien montré de notable. Certes, il s'est un peu amélioré dans le travail, mais les attentes restent modérées. A long terme, il devra probablement être placé, sa concentration se portant davantage sur le sexe opposé que sur la course rapide. Il sera confié à la jeune star de notre pays voisin Hugo Besnier. Aerion et Dufour s'affronteront dans un Reclamer sur 2100m. Les deux chevaux partent avec de bonnes chances, mais ce ne sera pas une promenade de santé. Le sol mou pourrait poser problème aux deux chevaux qui préfèrent les bons terrains. Dufour est monté par Frida Valle Skar, Aerion par Pierre Bazire, bien connu en Allemagne.

Cou et jambe


21 juillet 2023

Avec un petit lot à Bad Harzburg

Bad Harzburg est passé ces dernières années du statut de circuit de province à celui d'acteur majeur du sport automobile allemand. Si le programme des courses se concentrait auparavant en grande partie sur le sport de base, il attire désormais aussi les grandes écuries grâce aux courses aux enchères, aux handicaps très bien dotés et aux intéressantes courses sans victoire pour les chevaux de deux et trois ans. L'hospitalité et la cordialité, tant envers les actifs qu'envers les visiteurs, sont mises en avant année après année. Le président de la Société des courses de Harzburg Stephan Ahrens et son équipe veillent à ce que la gastronomie soit remarquablement bonne à des prix raisonnables et mettent en place un programme d'accompagnement formidable. Ces efforts se reflètent dans le chiffre d'affaires et le nombre de visiteurs incroyables.

Cette année, nous ne nous rendrons dans le Harz qu'avec un petit lot. Nous avons certes toujours fêté de beaux succès ces dernières années, mais y passer une semaine entière avec les chevaux et y courir deux fois n'a pas été concluant pour nous.

C'est First Fly qui commencera demain. La petite jument travailleuse a déjà bien plu cette année, mais le succès décisif n'a pas encore été au rendez-vous. La dernière forme et le premier départ de l'année ont aujourd'hui une importance nettement plus grande que les jours où les courses ont été courues. Sa quatrième place à Düsseldorf était d'une part une bonne préparation à la piste du Harz (qui est comme là-bas un parcours à droite avec une pente), et d'autre part la performance a été entre-temps valorisée par la jument Kleeblatt qui était alors troisième. Trèfle a entre-temps gagné facilement une course à Hambourg. Cette forme de First Fly a même permis d'augmenter son handicap de 1,5 kg après sa quatrième place, ce qui est déjà étonnant. Elle se débrouillera avec la piste, le sol et la distance. Martin Seidl effectue le parcours. Il semble que le peloton soit équilibré. Disaronno et Switsch sont les plus forts selon les formes présentées jusqu'à présent. Une place parmi les trois premiers est notre objectif.

Nerian est maintenant confronté à une tâche plus difficile après ses deux victoires. Il partira lui aussi avec Martin Seidl en selle et devrait pouvoir gérer la piste, le sol et la distance. En fin de compte, il est vrai qu'avec nos victoires, nous sommes désormais dans une autre ligue et que la journée de demain sera donc plus difficile. Une place autour de la troisième ou de la quatrième place est notre objectif.


20 juillet 2023

Le marronnier (Aesculus hippocastanum) sur l'hippodrome, photographié le 20 juillet.


16 juillet 2023

Encore une fois à Zweibrücken

Masarati Twister n'a connu que de bonnes formes jusqu'à présent cette année, sans avoir, espérons-le, dénigré cette situation par son nom. En sept départs, il a toujours franchi la ligne d'arrivée dans les trois premiers. Il n'est donc pas étonnant que non seulement le Sport-Welt, mais aussi la météo au Toto aient placé le Hernsteiner dans le rôle de favori, comme déjà mentionné hier. C'est avec une cote de 18:10 résultant de cette confiance que s'est engagée une course qui, dans un premier temps, a pris une tournure différente de celle attendue, puisque, contrairement à l'habitude, le cavalier Tommaso Scardino s'est d'abord placé en tête du peloton avec son hongre de quatre ans et y est resté jusqu'au dernier passage de la ligne droite opposée. Le bref intermède en deuxième position a pris fin à la sortie de l'arche finale, lorsque Masarati et Shake Shake Shake, monté en attente en cours de route, se sont apprêtés à se disputer la question du vainqueur dans un duel. Finalement, sur la ligne, une courte tête a fait pencher la balance en notre faveur.

Vers l'article sur → GaloppOnline

Cliquer pour agrandir


15 juillet 2023

Trois partants à Zweibrücken

C'est Dufour qui débutera demain sur le parcours de gauche. Jusqu'à présent, ses résultats ont été très variables. A mon avis, il préfère les parcours à droite aux parcours à gauche, mais il a toujours bien couru sur les petites pistes, ce qui laisse présager une bonne course demain malgré son poids élevé. Shuichi Terachi, qui apporte trois kilos de permission, montera le grand et fort alezan.
Aerion s'est imposé de belle manière à Sarrebruck malgré une perte de fer. Cette forme a été valorisée par les autres performances de ceux qui étaient alors troisièmes et quatrièmes. Cette victoire a bien sûr apporté trois kilos de plus, la course de demain semble en outre plus exigeante que celle de Sarrebruck, mais Aerion est toujours en bonne forme. Robin Weber sera à nouveau à cheval. Notre ambition est au moins de gagner une petite place.
Masarati Twister se retrouve une fois de plus dans le rôle de favori dans le Sport-Welt. Le petit brun court d'ailleurs toujours sagement devant. A Zweibrücken, il a remporté sa seule victoire sous le même cavalier que demain, à savoir Tommy Scardino. Un bon présage ? D'après ce que l'on sait aujourd'hui, il se trouve devant sa tâche la plus facile jusqu'à présent. Nous verrons bien s'il y parvient.


11 juillet 2023

Victoire à Vittel

Gideon Grey n'est pas un modèle de régularité cette année. Après une victoire au début de l'année, il a enchaîné (dans l'ordre) une huitième, une douzième et à nouveau une huitième place. Ensuite, il a de nouveau remporté deux victoires. Aujourd'hui, le cheval gris de cinq ans a assisté à la course de 2100 mètres à Vittel, bien caché dans les derniers rangs du peloton. Cette position ne semblait pas être à son avantage dans le dernier virage, entouré par la concurrence. Mais à l'entrée de la dernière ligne droite et grâce à l'éclatement du peloton, une brèche s'est immédiatement ouverte, que le cavalier Auguste Madamet a su exploiter pour faire passer la ligne à un trio qui s'est battu avec acharnement, avec une demi-longueur d'avance. Prime comprise, cette victoire a tout de même rapporté la somme de €13.000,-.

Voir l'article sur → GaloppOnline


10 juillet 2023

C'est ainsi qu'ils étaient, les anciens chevaliers

En dehors du sport équestre de haut niveau qui s'y déroule régulièrement, l'hippodrome d'Iffezheim accueille aussi régulièrement diverses autres fêtes et manifestations. Le week-end dernier, le temps a été remonté de quelques siècles à l'occasion d'un spectacle médiéval. Le point d'orgue du programme, par ailleurs très complet, a été la prestation spectaculaire de l'équipe de cascadeurs Arturius Horse Stunt Team

.

Cliquer pour agrandir


08 juillet 2023

Sainti se rend à Magdebourg

Ce week-end, nous ne serons qu'avec une seule partante, à savoir Sainted Fortune. Un long voyage nous mène à Magedburg pour la journée de courses. Le magazine spécialisé soupçonne tout de suite l'arrière-pensée optimiste "qu'il doit s'y passer quelque chose". Il est clair que si l'on accepte de faire un si long voyage, on le fait en général dans l'espoir d'y parvenir. En l'absence de courses appropriées, nous n'avons pas d'autre choix avec cette jeune fille de trois ans. Jusqu'à fin juillet, il n'y a pas d'alternative, ni en Allemagne ni en France, c'est-à-dire une course sans victoire jusqu'à 1200m. Au vu des formes de Cologne et de la course aux enchères de Dresde, elle a de bonnes chances de se présenter au départ. La case de départ 8 nous plaît évidemment moins, mais Sibylle Vogt connaît aussi bien la jument que la piste et nous espérons qu'elle en tirera le meilleur parti.


01 juillet 2023

Cinq chevaux à l'After-Work Race Day de Munich

Masarati Twister a une fois de plus prouvé sa forme constante en terminant troisième à Hambourg. Nous avons manqué la victoire d'une part en raison d'une course trop lente, d'autre part Martin Seidl a dû reprendre Masarati lors de son attaque en troisième ligne à la fin de l'arc final et a ainsi perdu beaucoup d'élan. De plus, il s'est penché vers l'intérieur, ce qui n'a pas facilité sa prise d'élan dans la dernière ligne droite. Néanmoins, il serait erroné de ne pas être satisfait du résultat.
Eva a malheureusement reçu un mauvais ordre de ma part sur Dufour, de plus son attitude était déficiente. Mais les défaites sont souvent plus instructives que les succès.

Cliquer pour agrandir

Comme il est à craindre de rencontrer un trafic automobile excessif le lundi sur le chemin de Munich, nous nous rendrons dès demain dans la capitale bavaroise. Nous serons représentés par cinq juments lors de la très populaire journée du soir. Une fois de plus - nous le disions déjà avant la journée de course du 11 juin - il n'a pas été facile de trouver des cavaliers pour nos partants. Malheureusement, l'Allemagne manque actuellement de personnel à l'arrière et à l'avant. Certains sont encore blessés (Cadeddu, Wolff, Abik), d'autres ne sont pas assez incités à se rendre de Hambourg à Munich par l'augmentation du prix de la course, ou alors les 90 euros sont trop élevés. Quoi qu'il en soit, cette fois encore, il s'est agi d'un véritable va-et-vient avant que tous nos partants soient pourvus de cavaliers.

Maintenant, passons à la partie purement sportive. Amily n'a pas encore pu démontrer ses bonnes performances de travail en course. La dernière épreuve à Düsseldorf était certainement trop difficile pour elle. Avant cela, à Iffezheim, elle n'était pas tout à fait à la hauteur, à Munich, le sol était trop mou et lors de ses débuts à Paray-le-Monial, elle ne savait pas encore de quoi il s'agissait. Mais cette fois-ci, elle doit annoncer la couleur et nous donner au moins un début de réponse. Un rang d'argent, voilà ce qu'elle revendique. Sibylle Vogt la montera sur la distance du derby.

Dans la course sans enjeu à trois ans Śsur le mile, Sara, élevée par Gestüt Röttgen, fait ses débuts dans la vie. Elle m'a attiré l'attention de manière très positive lors de la Vente d'automne BBAG 2021 et était ma jument expressément souhaitée dans le catalogue. Dans le manège, la lutte a été rude et son propriétaire a dû faire un effort pour l'obtenir. A deux ans, elle travaillait déjà de manière prometteuse avant que nous ne devions prendre un congé. Cette belle jument a reçu beaucoup de temps de notre part et en a profité. De semaine en semaine, elle ne se présentait pas seulement mieux, elle devenait aussi plus sereine et plus sûre d'elle grâce au travail. Même lorsqu'il s'agit d'une dame fougueuse et pleine de tempérament, qui transpire rapidement, elle se calme désormais tout aussi rapidement. Elle a un caractère très fort, et quand quelque chose ne lui convient pas, elle le montre clairement. Son travail nous a beaucoup plu, même si nous ne l'avons pas encore testée jusqu'au bout et que nous partons donc avec des réserves pour son premier départ dans la vie à Munich. Sibylle Vogt la montera également. D'après son potentiel, elle peut se classer loin devant, mais le premier départ est toujours une affaire délicate, c'est bien connu.

Sara

Tante Tilly a fait un excellent début de vie il y a trois semaines. Malheureusement, elle n'a compris que dans la dernière ligne droite qu'il s'agissait de franchir la ligne d'arrivée avant tous les autres chevaux. Si elle avait compris cela un peu plus tôt, elle aurait sans doute gagné la course. Lukas Delozier montera cette fois la jument bai. Si, comme on peut l'espérer, elle s'est améliorée grâce à ce départ, elle peut être en finale. Je pars du principe que cette fois-ci, elle sera nettement mieux sur ses jambes et qu'en face, elle sera plus proche du peloton dès le départ. Il ne reste plus qu'à espérer qu'elle parvienne malgré tout à produire une vitesse aussi remarquable sur le gazon que la dernière fois.
Silvretta est restée jusqu'à présent pâle et bien en deçà des formes de l'année dernière. Elle est toutefois excusée pour son dernier départ, car son cavalier lui a mis une pression extrême dès la machine de départ, ce qui ne lui a visiblement pas plu. Cette fois, nous montons en distance. Dans le travail, cela lui a plu. Jozef Bojko devrait être le cavalier idéal pour notre projet.
Fragile Planet a terminé troisième à Sarrebruck de manière très malheureuse, car elle s'est désespérément enlisée dans les phases décisives de la course. Une deuxième place était pourtant envisageable. Elle s'est bien sortie de la course et peut donc être rapidement reconduite. Konstantin Phillip la montera comme il l'a fait à Iffezheim. Un sol mou devrait lui convenir. Je vois la jument s'aligner sur sa meilleure distance (2000m) avec de bonnes chances malgré un peloton en forme.


29 juin 2023

Notre participation au Derbymeeting

Maintenir Dufour et Masarati Twister à Hambourg.
Dufour court dans une course de poids d'âge sur 1800m pour les ex-actifs. Eva montera le bel hongre alezan. Malheureusement, l'appel d'offres offrait de la place pour un cheval de groupe réel de 92,5kg de poids vif, qui a encore terminé quatrième du derby allemand en 2021. Lord Charming, ainsi visé, devait donc entrer en lice en tant que cheval (presque) imbattable. Lors de son dernier départ, il a été disqualifié en raison d'un kilo manquant, mais sa performance sur le gazon vert était suffisante pour remporter une course de cette catégorie. Avec ce participant, on prive, ce que je trouve regrettable, les spectateurs et les actifs d'un peu de plaisir et d'excitation dans une telle course. Magical Beat était certes déjà derrière nous à Mannheim, mais le maintenir à nouveau ne devrait pas être aussi facile. D'un point de vue réaliste, la quatrième place est dans le domaine du possible. Cette situation de départ nous donne l'occasion d'essayer un changement tactique. Outre Eva, notre collaborateur de longue date et maître fourrageur Frederic Chedotal (sur Paradise Girl) participe également à cette course. Nous leur souhaitons à tous les deux du cou et des jambes et beaucoup de plaisir.

Eva-Maria Geisler lors de sa victoire sur Daimyo le 12 septembre 2020 à Nancy
Photo d'Albert Eyermann

Masarati Twister est un modèle de régularité et le favori duSport-Welt dans sa course. Selon la forme sur papier, il faut aussi donner raison au magazine spécialisé, après tout, il a les formes les plus solides à présenter. Le hongre à la vitesse élevée sera à nouveau monté sur la distance de 2850m par Martin Seidl, qui le connaît déjà d'Iffezheim. La plus forte adversaire devrait être Schönheit. Celle-ci n'a toutefois pas encore pu gagner en 27 départs. Nous espérons que son nœud n'éclatera pas juste au moment où nous serons favoris. Les autres participants sont soit préparés très précisément pour cette course et ce meeting et améliorent nettement leurs préformes, soit courent pour les places.

Lips Leo est déclaré non-partant à Aix-les-Bains. Lundi, il se rendra à Munich avec un lot de cinq chevaux, puis le lendemain à Aix-les-Bains avec Tuari.


25 juin 2023

Aerion remporte sa deuxième victoire de la saison

Photo de Denise Korth

Les spécialistes du Sport-Welt savaient une fois de plus mieux que les clients aux caisses des concours. Alors que les premiers voyaient Aerion dans le rôle du favori, il n'était que quatrième au classement du Toto. C'est d'ailleurs en quatrième position que le protégé de Stephan Schreiber s'est d'abord lancé dans la course : en effet, de manière très prévisible (nous avions déjà annoncé un tel déroulement hier), la course a d'abord été menée par Liane, Anno et Achat avec quelques longueurs d'avance sur le reste du peloton. Mais cette approche particulièrement énergique ne devait finalement pas s'avérer être la plus fructueuse cette fois-ci (et, comme l'a prouvé un tracé parfois très extérieur, adaptée aux arcs étroits de Sarrebruck).
Au début de l'arc final, Aerion et le cavalier Robin Weber, qui avaient jusque-là pu observer l'événement de manière très détendue, pour ainsi dire au premier rang, ont décidé de prendre eux-mêmes l'initiative. Sans trop de difficultés, Liane, jusqu'alors en tête, a été mise à l'abri et l'écart avec Tom Red, qui le suivait, a été porté à 3 1/4 de longueur jusqu'à la ligne d'arrivée. A noter également la troisième place de Fragile Planet, également montée par Robin Weber, deux courses plus tôt.

Voir l'article sur → GaloppOnline


24 juin 2023

More Than White ne s'entraîne plus

Malheureusement, le projet avec notre jument pie More Than White a dû être arrêté cette semaine. En fin de semaine dernière encore, son propriétaire a pu constater ses progrès en observant son entraînement. Au cours de cette visite, un éventuel début pendant la Grande Semaine a également été envisagé. Malheureusement, cette fois encore, on a pu constater à quel point les choses peuvent aller vite dans le sport (de course). En début de semaine, on a constaté une réaction au niveau du tendon. Pour le bien-être de l'animal, l'entraînement a été immédiatement interrompu et la sympathique jument a été ramenée dans son haras natal.

Deux partants à Sarrebruck

Ce week-end, la compétition sera un peu plus calme avec seulement deux partants à Sarrebruck. Aerion part en tant que favori du Sport-Welt. De mon point de vue, cette estimation est trop optimiste. Comme il y a quelques coureurs de tête dans le peloton (Liane et Achat par exemple), la course sera très rapide. Liane a eu du mal à passer les virages sur les parcours à droite, c'est pourquoi cette fois-ci, on essaiera de passer à gauche. Une bonne vitesse de base convient à notre Aerion. Il est très à l'aise, toujours aussi bon au poste. Il réclame littéralement une course. Comme Aerion se sent à l'aise sur un terrain rapide, nous visons au moins un gain d'argent. De plus, avec Robin Weber, nous avons à bord un cavalier en forme. La même exigence vaut pour notre deuxième partante Fragile Planet. Elle préfère toutefois les terrains meubles, ce qu'elle ne rencontrera probablement pas demain. Même si la victoire s'annonce difficile, la jolie jument devrait pouvoir rapporter une place. Elle est également montée par Robin Weber. A la fin de la semaine prochaine, nous nous rendrons à Hambourg et à Aix-les-Bains.


23 Juin 2023

Le marronnier (Aesculus hippocastanum) sur l'hippodrome, photographié le 23 juin.


17 juin 2023

Une alternance d'émotions

Les joies et les peines sont souvent proches les unes des autres, et pas seulement dans le domaine des courses hippiques. Alors qu'une course plus tôt, le résultat n'avait pas été à la hauteur des espérances, la chance a de nouveau accordé à notre quartier, si l'on peut dire, un sort totalement différent 30 minutes plus tard, car avec sa deuxième victoire consécutive (et celle de ses propriétaires Stall Dojava M), Nerian a sauvé notre journée de course à Dresde. Parqué dans le sillage de la tête de course pendant la course au rythme soutenu, le hongre de quatre ans a rapidement trouvé une voie libre dans la dernière ligne droite d'un peloton qui s'élargissait. Porté avec énergie par la Suissesse Sybille Vogt, c'est finalement une longueur de cou d'avance très disputée qui a fait pencher la balance en sa faveur sur la ligne d'arrivée.

Vers l'article sur → GaloppOnline

15 juin 2023

Courses d'enchères et de listes

Demain, nous nous rendons à Düsseldorf avec deux juments alezanes de trois ans Amaron pour la journée de courses After-Work. Le temps sec actuel rend difficile pour tous les clubs de course de veiller à des conditions de sol praticables. Malgré un arrosage intensif, le sol se dessèche rapidement avec le vent et les températures. Les descendants d'Amaron peuvent certes s'accommoder d'une piste rapide, mais chaque entraîneur et propriétaire reste néanmoins préoccupé par des conditions aussi extrêmes.

First Fly (avec Rene Piechulek en selle) est engagée dans une course sans victoire pour juments sur 1600m. Elle a récemment subi un changement de caractère. La petite jument était toujours très agitée pendant le travail du matin, elle avait du mal à trouver une minute de calme. Mais depuis son départ à Mannheim, elle se présente agréablement calme et équilibrée. Il reste à espérer qu'elle garde son énergie pour la course. Lors de son dernier départ, elle était handicapée par une perte de fer, à laquelle s'ajoutait un déroulement de course agité, ce qui n'est pas du tout à son goût. Nous voulons gagner de l'argent. Espérons que le box de départ extérieur ne se révèle pas être un inconvénient trop important.
Amily est une jument supérieure à la moyenne. Elle n'a certes pas un caractère très facile, mais elle a un cœur de battante. Je suis triste qu'elle n'ait pas encore réussi à se classer. Cette course de liste est bien sûr une tâche encore plus difficile. J'aurais certes aimé lui faciliter la tâche, mais l'impatience de son propriétaire à l'idée de participer à cette course justifie amplement sa présence. Tommy Scardino la montera à nouveau. Le sol et la distance sont à son goût.

Samedi, nous aurons un grand moment à vivre avec la participation de Sainted Fortune et Son Gual à la course aux enchères de Dresde. Alors que cette course est envisagée depuis longtemps pour Sainted, la décision de participer à Son Gual n'a été prise qu'au cours des dernières semaines. Jusqu'à la veille de l'annonce des départs, il y avait toutes les raisons de craindre que Sainted ne soit éliminé de la course en raison de la limite de départs (de douze chevaux). Le soulagement a été grand lorsqu'il est apparu clairement que les deux pouvaient courir. Ce seul fait laisse présager une course bien remplie.
Sainted Fortune est monté par la Suissesse Sibylle Vogt. Lors de son dernier départ à Cologne, elle a certes couru très vert, ne passant presque pas l'arche, mais elle a fait preuve de beaucoup de combativité dans la dernière ligne droite et s'est même classée bonne troisième à la fin. Elle avait déjà laissé derrière elle deux de ses adversaires de l'époque (Akuma et Lady Matilda). Cette fois-ci, sa position par rapport à Lady Matilda est encore plus favorable en termes de poids. Si elle a tiré les leçons de la course, elle se présentera encore plus haut.
Son Gual, confié cette fois à Sean Byrne, est parti de la dernière place dans cette même course à Cologne. Il a eu besoin de chaque mètre de la longue ligne droite d'arrivée de Cologne pour se hisser à la deuxième place. La dernière ligne droite de Dresde est malheureusement beaucoup plus courte. Cette circonstance pourrait jouer en faveur de Sainted Fortune et contre Son Gual. Mais une question importante se pose également : quelle était la valeur de la course de Cologne ? Selon l'évaluation GAG du handicapper, mes deux chevaux n'ont été classés qu'à 67 kg (Son Gual) et environ 63 kg (Sainted Fortune), ce qui parle en faveur d'une course de mai plus faible. La favorite Look at Me n'était pas loin devant Son Gual le 1er mai à Munich. En comptant sur elle, nous ne sommes pas hors du monde avec les deux chevaux. Il y a certes sept fonds, mais aussi au moins autant de chevaux avec une bonne chance. À partir d'aujourd'hui, des orages devraient s'abattre régulièrement sur Dresde. Il reste à espérer qu'ils ne se transforment pas en orages et que la pluie fasse du bien au sol. Nous pourrions ici analyser encore plus, former des coudées, comparer les temps. Mais tout cela ne changerait rien au fait que la course se jouera samedi sur le gazon vert et que son issue dépendra fortement du déroulement de la course, et donc aussi d'une certaine dose de chance, surtout sur une distance aussi courte que les 1200m. De manière générale, la course semble très équilibrée. Je souhaite que mes deux chevaux finissent dans les rangs de l'argent, une place parmi les deux/trois premiers serait fantastique. Sainted partira de la quatrième case de départ, Son Gual de la onzième.
Nerian court avec Sibylle Vogt en selle dans la compensation 3 sur 1500m. A Mannheim, il a montré un tourbillon de vitesse exceptionnel en partant de très loin et a même pu gagner facilement à la fin. Il aime la piste de Dresde, où il a déjà terminé deuxième. En outre, le 1500 m requis lui convient bien. Pour lui, un sol mou serait plutôt un désavantage. Une place parmi les trois premiers serait, à mon avis, une confirmation de la bonne forme de Mannheim.


12 juin 2023

Le jeune aigle débute *

Dès demain mardi, notre prochain débutant entrera en piste : Tuari fera sa première course demain mardi à Compiègne. On aurait pu s'attendre à ce qu'il fasse son entrée sur la scène des courses bien plus tôt, puisqu'il a montré dès mars 2022 au travail une galopade ample et rapide dans le travail. Au début de sa deuxième année, il a laissé une si bonne impression qu'il aurait pu être classé comme précoce. Cette circonstance s'est traduite par un prix exorbitant lors de la poule d'écurie.
Cependant, de nombreuses maladies infantiles se sont ensuite enchaînées et ont empêché un premier départ précoce dans la vie. Ses propriétaires étaient entre-temps au bord du désespoir, mais le moment est enfin venu. Ses performances de travail étaient correctes, même si elles ne l'étaient plus. Corentin Bergé se charge de la monte. Tuari, comme tous mes débutants, est très bien entraîné. Le fait qu'il n'y ait que des débutants dans le peloton ne devrait guère étonner, puisque la course est inscrite pour "Inédit", ce qui signifie "pas encore sorti, non publié". L'expérience ayant montré que ce type de course est très relevé, un classement en argent serait déjà fantastique.

* "Tuari" signifie "jeune aigle" chez l'un de ces peuples que l'on avait l'habitude d'appeler "Indiens", mais que l'on désigne aujourd'hui plus respectueusement par l'expression "Américains indigènes". Howgh.


10 juin 2023

Cluny et Munich dimanche

En écrivant cette fois-ci qu'il y avait quatre partants à Munich et deux à Cluny, on ne peut pas vraiment imaginer à quel point la préparation de ces deux jours de course a été compliquée. Il ne s'agit pas tant du transport vers les hippodromes ou de l'accompagnement et de l'hébergement que de la recherche de jockeys, qui a été tout sauf un jeu d'enfant. La majorité de l'équipe allemande est engagée à Cologne pour la journée de courses Union, certains se rendent à Milan pour les Oaks d'Italia. La journée de courses de Paris-Longchamp mobilise également de nombreux jockeys, certains sont bloqués ou veulent simplement fêter leur anniversaire. Seuls quelques-uns d'entre eux se sont rendus à Munich. Le projet de faire venir un cavalier de France a fonctionné malgré de nombreuses manifestations. Un grand merci ici à Stephane Breux qui a fait de nombreuses heures de route pour venir à Munich le jour de la course.

Tante Tilly à l'entraînement au chargement
Cliquer pour agrandir

Maintenant, passons à la partie sportive. Demain, Tante Tilly et Silvretta débuteront dans une course de mai sur 1600m. Tante Tilly fera ses débuts. Cette jument de grande taille n'est pas encore tout à fait au point. Dans certaines situations, l'avant-main et l'arrière-main ne font pas encore corps, et elle saute sur la mauvaise jambe à des endroits totalement inappropriés. Son évolution en mai a toutefois été positive, de sorte que rien ne s'oppose à un départ à Munich. Son travail sur l'herbe a également été apprécié, mais elle a encore beaucoup à apprendre. Stéphane Breux la montera. Gagner de l'argent serait une grande joie
. La participation de Silvretta est encore incertaine. Si elle prend le départ, je me réjouis de la voir pour la première fois sur le mile. Martin Seidl sera son barreur.
La prestation de demain de Daliapur sera déterminante pour la suite de son avenir. D'une part, les propriétaires et les entraîneurs rêvent d'une participation au derby polonais et, d'autre part, nous avons reçu cette semaine quelques offres d'achat intéressantes pour le fils de Zarak, âgé de trois ans, dans l'optique d'un sport d'obstacles. C'est un type formidable. Visuellement, c'est un beau pur-sang sec et son caractère est également au top. Il s'est énormément amélioré mentalement d'un départ à l'autre, se montre désormais patient même dans les travaux rapides, attend les instructions des cavaliers et les suit ensuite immédiatement. Demain, nous espérons obtenir quelques réponses aux questions que nous lui avons posées, notamment sur sa capacité à se tenir debout. S'il se classe parmi les trois premiers, il prendra la direction de Varsovie. Il est confié à Stéphane Breux.

Daliapur

Santino Corleone n'en sera qu'à sa troisième sortie demain. Il ne devrait pas y trouver ses conditions. Le mile devrait être trop court pour lui. Il a cependant besoin de départs pour acquérir de la routine. Stéphane Breux devra travailler dur pour gagner sa prime, car le hongre de quatre ans se montre très flegmatique en course. Nous avons tout de même l'espoir de finir dans les quatre premiers.

A Cluny, Lips Leo, sous la selle de Guillaume Trolley de Preveaux, rencontrera plus de 1900 adversaires, dont l'un ou l'autre cheval intéressant. Lips Leo est l'un de mes favoris cette année, en termes de progression attendue. Dernièrement, il a été retiré deux fois à la dernière minute, l'une à cause d'une averse, l'autre parce qu'il était soudainement boiteux. Il ne reste plus qu'à espérer que tout se passe bien cette fois-ci et que nous puissions nous classer parmi les cinq premiers.
Dufour est monté par l'un des plus forts cavaliers amateurs français, Kevin Braye en effet. Sur 1900m, il affrontera cinq adversaires, des chevaux un peu plus faibles que son compagnon d'écurie Lips Leo, il est vrai. Pour autant, nous ne partirons pas favoris. Windjana est bien placée dans la course et devrait être le cheval à battre. Nous la connaissons déjà pour avoir pris le départ à Paray-le-Monial le 10 avril dernier, où elle a terminé deuxième derrière Aerion. De manière réaliste, il faudrait que Dufour se désiste complètement pour ne pas être devant.

Lundi, Strasbourg et sa fidèle Queen of Starlets (Corentin Bergé) seront encore à l'honneur. A Iffezheim, elle est restée dernièrement en dessous de son niveau. Elle s'est bien sortie de la course et nous espérons qu'elle ne nous en a pas tenu rigueur pour son passage en classe liste. Mais en France, même dans une course de classe 4, il y a encore des chevaux corrects à la sortie. Gino Star, Divino, Zahedan et Ad Astra peuvent éventuellement être cités dans ce contexte. Néanmoins, une soif d'argent est notre attente.


03 juin 2023

Un succès à Mannheim

Photo de Marc Rühl / Marcruehl.com

La première victoire de l'écurie Dojava M s'est enfin concrétisée aujourd'hui dans la septième course à Mannheim grâce à Nerian. Alors qu'une course plus tôt, le Hernsteiner Masarati Twister, la dernière ligne droite de l'hippodrome de Waldrennbahn, d'une longueur limité, s'est avérée trop courte, malgré une performance de vitesse impressionnante dans les derniers mètres, pour permettre au Soldat, qui était en tête jusque-là et à l'arrivée, de s'imposer, Robin Weber, qui a remporté trois victoires en tout ce jour-là, a mis son fils de quatre ans de Soldier Hollow en position à temps pour finalement s'interposer d'une longueur sûre entre lui et Fritz Wonderlich, qui arrivait en deuxième position. Cette victoire marque également le 350e succès complet de la carrière de l'entraîneur.

Photos de Marc Rühl / Marcruehl.com
Cliquer pour agrandir

Vers l'article sur → GaloppOnline


02 juin 2023

Un quintette pour Mannheim

C'est la gracieuse jument alezane First Fly qui ouvrira le bal. Elle a fait une bonne course à Sarrebruck et a parfaitement négocié les virages serrés à gauche. Cette fois encore, les virages sont serrés, mais à droite. Si elle les réussit aussi bien, elle devrait avoir des chances de se classer. Sa dernière forme a été mise en valeur par Mythos avec une victoire à Hanovre. First Fly est à nouveau monté par Alex Pietsch. Dans cette course courent quelques chevaux (par exemple Spotlight et Super Star) qui n'ont pas pu répondre à des attentes plus élevées jusqu'à présent. A Mannheim, ils devraient se racheter.

Poursuivons avec Macavity, un spécialiste absolu de la piste. Il a fait un bon début d'année, mais a déçu sur toute la ligne à Iffezheim. Après cette performance, nous voulons nous racheter. Lui aussi devrait être assez bon pour obtenir une place. Il sera monté cette fois par Leon Wolff.

Masarati Twister est constamment en tête. La forme d'Iffezheim me plaît également beaucoup. Derrière le parcours à droite de Mannheim et la piste rapide, il y a toutefois un point d'interrogation chez lui.
La dernière forme de Smaragd était notamment due à l'incroyable engagement de Anna van den Troost. Cette performance peut en tout cas être interprétée comme une tendance à la hausse. S'il parvient à poursuivre sur cette lancée, il se retrouvera cette fois encore dans l'argent. Il sera à nouveau confié à Anna.

Notre dernière chance sera alors Nerian. Même s'il a toujours couru dans l'argent pour nous, il nous manque un peu l'esprit de combat, le dernier punch d'engagement. Cette fois, nous essayons sur 1400m. Malheureusement, nous sommes tout à fait à l'extérieur. C'est un gros inconvénient, surtout pour la chasse à courre en direction de l'arc. Nous nous laissons surprendre. Il est monté par Robin Weber.

D'une manière générale, la journée de course est heureusement cette fois-ci mieux remplie, tant en termes de quantité que de qualité. Lors de la dernière journée de course, nous étions à chaque fois fixés dans l'argent en raison des petits champs. Cette fois-ci, il peut se passer des choses, tout est possible.

Cou et jambe


27 mai 2023

Pentecôte avec décision de la Bundesliga, mariage et course de liste à Hanovre et deux partants à Cologne

Si le Borussia Dortmund ne trébuche pas aujourd'hui sur Mayence et devient champion conformément à toutes les attentes, je l'accorde à tous les fans du BVB, en tant que fan avoué du Bayern. Ils devraient en tout cas faire la fête, car je peux très bien m'imaginer que les pères d'aujourd'hui ne pourront pas assister à la prochaine fête du championnat avant leurs petits-enfants.

Demain, le mariage de Aline et Claudius aura lieu au Haras Hoheneichen. Claudius est le fils de notre vétérinaire de longue date et propriétaire aux écuries Constantin Moll. Le lendemain matin, c'est-à-dire le lundi, Eva se rendra à Cologne pour assister au départ de Sainted Fortune et de Son Gual. En même temps, je me rendrai à Hanovre pour suivre le départ d'Artemia dans la course de liste. Les débuts d'Artemia dans la saison ont été une grande déception. Mais peut-être, nous l'espérons, avait-elle besoin de ce départ. De plus, à Strasbourg, elle est partie tout à l'intérieur, sur une piste connue pour être très mauvaise. Malheureusement, son travail final n'a pas non plus été satisfaisant. Il reste à espérer qu'elle ne se donne plus à fond à l'entraînement, car elle a l'air en pleine forme et son bilan sanguin est fantastique. Il n'y a donc aucune raison physique de ne pas courir. Nous espérons qu'elle pourra continuer sur sa lancée de l'année dernière et qu'elle pourra ensuite, lorsqu'il le faudra, actionner l'interrupteur à temps. Wladimir Panov, qui la connaît déjà depuis l'année dernière et qui connaît bien la piste de Hanovre, se chargera de la monter. Le box de départ 10 est évidemment loin d'être réjouissant. La concurrence semble forte, en tant que grand outsider, nous ne pouvons que surprendre.

Sainted Fortune a été bien en dessous des attentes à Chantilly. Après un départ raté, la course était plus ou moins déjà terminée. L'épreuve de Cologne sur 1200m est un dernier test avant la course aux enchères de Dresde à la mi-juin. Rene Piechulek montera la jument. A l'entraînement, elle a nettement mieux rebondi ces derniers temps. Je suis curieuse de voir comment elle s'en sort sur la piste rapide.
La dernière forme de Son Gual à Munich a ensuite été valorisée à plusieurs reprises. La gagnante et la deuxième ont toutes deux réalisé une belle course au niveau de la liste. Freibier, qui a terminé quatrième derrière lui, a suffisamment bien couru à Baden. Son travail final était fantastique. Il est à nouveau monté par Adrie de Vries. Pour lui, le 1200m est un terrain inconnu mais pour lui aussi, cette course est une bonne répétition générale pour Dresde. La victoire passera probablement par Lady Matilda, mais de manière générale, la course semble bien engagée.

Le marronnier (Aesculus hippocastanum) sur l'hippodrome, photographié le 27 mai.


20 mai 2023

Journée finale du meeting de printemps

La première course de Dufour marque pour nous le début d'une journée de course passionnante qui commence tôt (11h20). La dernière fois qu'il a couru à Mannheim, il a fait une belle course malgré la perte du fer. Le vainqueur de l'époque a pu améliorer sa forme grâce à un bon résultat à Iffezheim. Même si l'un ou l'autre candidat s'est placé encore plus favorablement que nous dans la course (Wildfang par exemple), nous pouvons nous attendre à une bonne course. Dufour a déjà gagné à Iffezheim, il connaît donc la piste. Il sera cette fois-ci monté avec des déflecteurs latéraux et le vainqueur du dernier championnat allemand des jockeys ainsi que l'actuel jockey de Fabre Bauryzhan Murzabayev montera, ce qui est certainement un autre point positif pour nous.

Nous continuons avec Amily. Elle a travaillé de manière inexplicablement faible, c'est pourquoi nous avons encore fait faire une analyse de sang. Les résultats sont attendus dans les prochaines heures, son départ est donc en suspens.
A 14h05, Niobe et Lips Leo font leur entrée. Niobe a participé à la vente aux enchères mais n'a pas été vendue. Elle n'a encore rien fait de mal pour nous et se présente à nouveau sous son jockey gagnant Tommy Scardino. Il est clair que cette fois, ce sera nettement plus difficile. Lips Leo a beaucoup progressé cet hiver. Il a fait un bon début d'année à Fontainebleau. Adrie de Vries est en selle.
Santino Corleone n'a pas encore réussi à faire des étincelles dans le travail, sa troisième place à Munich a donc été une bonne surprise pour nous. C'est surtout la manière dont il s'est comporté - en partant de si loin pour arriver en tête - qui donne de l'espoir. Mais il faut aussi dire que la forme n'a malheureusement pas été améliorée depuis. Nous montons cette fois nettement en distance, Adrie de Vries le montera à nouveau. Une place dans les rangs de l'argent me plairait déjà.

Le même jour, Aerion participera à la course du Croise-Laroche. La course paraissait faisable à l'avance, mais en y regardant de plus près, elle s'est avérée de plus en plus difficile. Un rang d'argent me satisferait déjà. Alexis Pouchin monte en grande forme et c'est un plus, d'autant plus qu'il connaît bien notre cheval.

Le départ de Gideon Grey prévu hier soir n'a malheureusement pas eu lieu. La journée de course a été interrompue car les jockeys se sont plaints du terrain glissant.

Cou et jambe!


17 mai 2023

Début du Meeting de printemps 2023 avec des courses sur liste

.

Cette année, nous commençons le Meeting de printemps avec Queen of Starlets dans une course de liste de 2200m pour juments. Même si nous entrons dans la course avec deux deuxièmes places récemment, nous comptons parmi les grands outsiders du peloton. La jument bai se sent très bien et est en pleine forme, elle s'est toujours classée dans l'argent lors de ses neuf derniers départs et cette course arrive à un très bon moment. Elle sera confiée à Gavin Ashton, comme la semaine dernière à Strasbourg. Une place dans les quatre premiers serait un excellent résultat.

Malgré une troisième place, Masarati Twister a récemment déçu à Mannheim. Après sa victoire à Zweibrücken, ses exigences étaient plus élevées. Mais il n'était sans doute pas non plus au top de sa forme, il s'est présenté dans le rond d'entraînement survolté et a beaucoup transpiré. Ce n'était pas le cas lors des départs précédents. De plus, les parcours à gauche et les sols mous devraient lui convenir davantage. Il trouvera les deux cette fois-ci. Martin Seidl le montera. Un rang d'argent compte comme une correction du dernier résultat.
Smaragd ne peut que surprendre. Il est à nouveau monté par une dame (Anna van den Troost) peut-être que cela aidera. Nerian n'a pas répondu aux attentes à Munich sur un terrain mou, comme on le craignait. Même si l'on s'attend à ce que cela se produise à l'avance, il reste toujours l'espoir que les choses s'améliorent. Cette fois encore, le sol devrait être un peu plus ferme pour lui. Il sera à nouveau monté par Rene Piechulek. Nous souhaitons un rang d'argent.

Vendredi aura lieu la Vente de printemps de BBAG
. Avec le lot numéro 19, nous présentons Günther. Cet étalon de deux ans est chez nous depuis la vente aux enchères d'automne. Il n'a pas seulement évolué positivement sur le plan physique, mais il a également beaucoup mûri entre-temps. Son travail sur l'herbe laisse espérer qu'il pourra être présenté à l'échéance dès cette année.

Lot Nr. 19 - Günther

Le lot numéro 39 est Niobe, âgée de quatre ans. Elle est arrivée chez nous à la fin de l'hiver et n'avait jusqu'alors pas encore gagné un euro. Dans des épreuves correspondant à ses capacités, elle a obtenu des résultats réjouissants avec une troisième place et une victoire. Elle a une possibilité de départ dimanche à Iffezheim, que l'on peut effectivement saisir.

Lot Nr. 39 - Niobe

Lot n° 45 est une jument de deux ans Amarillo, encore sans nom, par Saldinska. Elle a été achetée lors de la vente aux enchères Christmas Online. La jument s'est très bien débrouillée, son travail à l'herbe est très réjouissant. Si tout se passe comme prévu pour cette jument élégante et légère, elle pourra courir dès cet été.

Lot Nr. 45 - N.N.

Le lot 49 est la jument de deux ans Tahani. Une jument Sea The Moon issue de la lignée maternelle de Torquator Tasso. Elle aussi a déjà marché sur l'herbe, mais aura encore besoin d'un peu de temps. Les courses de juments aux enchères de l'automne sont toutefois encore des objectifs réels. Elle séduit par sa tête de course et par son mouvement extraordinaire.

Lot Nr. 49 - Tahani

Le lot numéro 70 est dans le catalogue complémentaire Klingelpuetz. Le fils de Seabhac a l'air magnifique. Pour son premier départ de l'année, il a réalisé une course sur laquelle on pouvait s'appuyer, malgré un départ perdu. Après tout, Norton (Mannheim), Someone You Loved (Sarrebruck), Gambia Sun (Munich) et Booze Cruise (Dortmund) sont restés quatre vainqueurs devant lui.

Lot Nr. 70 - Klingelpuetz

Vendredi, nous concourrons également avec Gideon Grey à Nancy dans un handicap sur 2000m. Comme d'habitude, c'est Corentin Bergé qui montera le tout frais vainqueur. Pour sa toute première sortie sur herbe, la manière de sa victoire donnait l'espoir d'être encore meilleur sur herbe que sur PSF. Il éclate littéralement de toutes ses coutures. Néanmoins, nous sommes conscients que la compensation sera plus difficile que la course de vente, même s'il n'a gagné (qu') un kilo de plus après sa victoire.

Samedi, nous poursuivrons avec Fragile Planet. Konstantin Philip montera la jument et prend encore trois kilos de permission pour cela. La jument s'est toujours classée dans les rangs de l'argent ces derniers temps et on peut espérer qu'elle réalise une telle performance cette fois-ci, notamment parce qu'elle laisse une excellente impression dans le travail. Macavity est monté par Andrasch Starke, avec lequel il s'est déjà bien entendu l'année dernière à Mülheim. Il avait encore besoin de son premier début d'année, la course lui a donné la dernière touche, si bien que l'on peut s'attendre à une meilleure course cette fois-ci. Un classement financier est également une exigence chez lui.

D'une manière générale, nos partants font très bonne impression dans le travail, ils ont en outre l'air éblouissant. Notre sentiment pour le meeting est tout à fait positif - et je le dis malgré ma superstition de ne pas aimer exprimer une attitude aussi optimiste.
Croisons tout de même les doigts et souhaitons à tous nos lecteurs beaucoup de plaisir et de suspense!



06 mai 2023

De jour de course en jour de course

Nous avons déjà consacré ici un article à la sortie réussie de Gideon Grey à Wissembourg. Même si Munich n'a pas été une réussite totale, nos chevaux ont dans l'ensemble bien couru ou ont au moins fourni de précieuses informations.
Son Gual a été fantastiquement présenté par Adrie de Vries. L'étalon a beaucoup appris dans cette course, il n'a été battu que par deux bonnes juments à la fin. Nous pouvons nous appuyer sur cette performance. Sa prochaine destination sera probablement Hanovre à la fin du mois, avant de continuer, si tout se passe comme prévu, vers la course aux enchères de Dresde. Amily n'a pas été à l'aise avec le sol. Comme nous le craignions, elle y est restée littéralement collée. Il en a été de même pour Nerian, pour lequel nous avions déjà émis de telles réserves au préalable. Santino Corleone a en revanche surpris positivement sur toute la ligne. Pendant longtemps, on a cru qu'il allait complètement disparaître de la course. Là encore, je remercie Adrie, qui n'a jamais abandonné et a continué à monter jusqu'à la fin. Il s'agit sans aucun doute d'un travail difficile, mais qui a été récompensé. Santino, comme Nerian et Amily, continuera sur sa piste d'origine à Iffezheim.
Les performances de Silvretta à Nancy et Klingelpuetz à Saint-Cloud ont été décevantes. Chez Silvretta, nous allons chercher la cause, Klingelpuetz obtient une nomination pour la Vente de printemps.

Prochaine étape : Mannheim

Demain, nous nous rendrons à Mannheim avec six chevaux. Le début sera donné dès la première course par Masarati Twister (Tommy Scardino) et Smaragd (Stephane Breux). Jusqu'à présent, Smaragd n'a pas répondu aux attentes cette année, il semblait même complètement désintéressé. Nous avons complètement modifié son entraînement et espérons qu'il retrouvera ainsi le plaisir de courir vite. Masarati a gagné dernièrement avec une vitesse étonnante. Bien que je n'aie plus cru à une victoire à la fin de l'opposition, il l'a même remportée facilement. La base de ce succès était la vitesse de base élevée. Mais demain, seuls cinq chevaux prendront le départ de sa course, ce qui rendra probablement difficile l'obtention d'un bon rythme de base et les courses tactiques ne sont jamais bonnes pour un cheval de vitesse. Espérons que notre vieux copain d'écurie Le Beau Rock assurera un rythme suffisant.
Macavity est un spécialiste absolu de la piste. Il a récemment connu des problèmes qui nous ont empêchés de l'entraîner à fond pendant une longue période. En fait, il n'a pu faire qu'un travail rapide et demi. De plus, Mister Applebee est un "imbattable" dans cette course - même si, comme nous l'avons souvent appris à nos dépens, l'imbattable n'existe pas. Comme il n'y a que quatre partants au départ, cela suffit logiquement pour gagner de l'argent, mais de manière réaliste, il s'agit pour nous de la deuxième ou troisième place. Tommy Scardino le montera, ce qui est un énorme atout à Mannheim.
Dufour s'est amélioré après son dernier départ. Sa concentration au travail a sensiblement augmenté. Les derniers 1400m demandés étaient trop courts pour lui, c'est pourquoi il est cette fois-ci engagé sur 1900m. Je préfère nettement cette distance plus longue pour lui. Il est également monté par Tommy. Le favori Magical Beat me semble nettement plus vulnérable que Mister Applebee, cité précédemment. En revanche, Earl et Lord of the Alps, deux autres chevaux puissants qu'il nous faudra battre, sont sur la ligne de départ.
Fragile Planet a désormais une allure puissante. Tous ses travaux ont été satisfaisants, seule la longue pause non prévue est gênante. Les 1900m sont appropriés d'après la dernière impression. Stéphane Breux la montera. Lips Leo est un cheval formidable, ses débuts annuels ont également été très satisfaisants. La ligne d'arrivée à Fontainebleau s'étend sur 700 mètres, dont il a semblé apprécier chaque mètre. Mannheim, en revanche, n'a malheureusement que 300m à offrir. Ce départ doit avant tout être une entrée en matière constructive avant Iffezheim. Tout le reste serait réjouissant.
L'objectif de chacun de nos participants est bien sûr de rentrer chez lui en bonne santé et de ramener de l'argent dans chaque course.

Artémia

La suite à Strasbourg

Lundi, le voyage se poursuit dans la région de Strasbourg. Artemia me tient particulièrement à cœur. Elle fait enfin ses débuts annuels. Cette année, la jument a eu besoin d'un peu plus de temps pour changer de poil - comme c'est d'ailleurs le cas pour de nombreuses juments. Mais entre-temps, elle a retrouvé une apparence éblouissante. L'épreuve de Strasbourg est parfaite comme course de préparation pour une course de liste de juments à Hanovre à la fin du mois. Je ne veux en aucun cas dire qu'il sera facile de gagner cette course. Le moment est bien choisi, le trajet n'est pas long, la distance est parfaite et l'écart avec le départ projeté à Hanovre est idéal. Corentin Bergé la montera. La situation est similaire pour Queen of Starlets. Elle prend le départ pour la deuxième fois après un bon début d'année. Les 2000 m exigés sont la limite inférieure. Dans l'optique d'une participation à la course de liste d'Iffezheim, cela sert toutefois de bonne préparation et aide en outre à trouver la bonne "attitude". Gavin Ashton la montera à Strasbourg puis à Iffezheim.

Cou et jambe!


01 mai 2023

Wissembourg : Gideon Grey remporte avec Corentin Bergé

Gideon Grey (Corentin Bergé)

Gideon Grey est un cheval énigmatique. Ses formes de cette année se lisent comme suit : 1-8-12-8-1. Mis à part la symétrie et la courbe de forme régulière qui en résulte, cette inconstance - mesurée à l'aune de la performance, comme nous l'avons déjà écrit hier - ne permet pas de comprendre. Aujourd'hui à Wissembourg, pour une fois, cela nous était égal. Après le saut, le hongre de cinq ans s'est d'abord classé dans le milieu du peloton, mais il a amélioré sa position dès la fin de la contre-arrière et le début de l'arche finale. Dans la dernière ligne droite, Corentin Bergé a cherché à faire la décision tôt et s'est finalement imposé facilement avec quatre longueurs d'avance.

Ailleurs, à Munich, le succès attendu de Nerian n'a malheureusement pas eu lieu. Néanmoins, au moins trois de nos quatre partants ont fini dans l'argent.

Vers l'article sur → GaloppOnline

Cliquer pour agrandir


30 avril 2023

D'abord, les choses ne se passent pas comme prévu, et ensuite, elles sont différentes de ce que l'entraîneur et les propriétaires pensent

Nous avions déjà écrit avant son premier départ dans la vie que Sainted Fortune sautait avec un certain retard et se comportait encore de manière très peu routinière dans la course elle-même. Le fait que tout se soit déroulé sans problème à Moulins, qu'elle ait bien sauté et qu'elle ait ensuite fait une belle course, a été pour moi une surprise à la fois étonnante et positive. Mais j'ai été tout aussi surprise de constater que treize jours plus tard, à Chantilly, elle ne se souvenait plus de tout cela. Pour moi, sa performance là-bas est incompréhensible. Je vois la capacité de galoper, mais la petite souris a encore beaucoup à apprendre et à gagner en routine.

Un jour plus tard, First Fly a livré une belle partie. Face aux chevaux des grands quartiers, qui avaient tous déjà un départ dans les jambes cette année, nous n'avons pas été ridicules, nous avons même été des candidats à la victoire jusqu'à la ligne d'arrivée. Une performance réjouissante. Aerion a dû prendre la tête de la course avec un poids élevé sur un sol inapproprié. Battu seulement tardivement, il a lui aussi livré une nouvelle bonne partie.

Devant à l'arrière : Son Gual, Santino Corleone, Amily, Gideon Grey

Aperçu de Munich et Wissembourg

Son Gual est sorti de la machine de départ comme une flèche de Pfitschi lors de ses débuts annuels à Lyon et a ensuite été ingérable. Adrie de Vries aura cette fois pour mission, sur une distance un peu plus courte, de lui apprendre à être patient et à faire parler la poudre au bon moment. Si cette entreprise réussit, nous espérons un bon résultat et un rang financier.
Amily est une bonne jument. Dans les travaux, elle a laissé derrière elle des chevaux qui ont gagné ou qui ont été bien classés ces dernières semaines. Le sol attendu sera trop mou pour qu'elle puisse donner sa pleine mesure. Néanmoins, nous voulons voir chez elle aussi une bonne course. Deux chevaux très appréciés ont déjà été retirés de cette course. La course est confiée à Sibylle Vogt. Nerian est presque 10kg au-dessus du lot. Beaucoup d'entraîneurs n'aiment pas entendre cela, mais dans une telle situation, je me dis toujours que j'ai choisi une bonne course. Mais il est vrai que mes collègues pensent qu'il faut d'abord gagner ce genre de courses. Avec Rene Piechulek, c'est un homme de premier plan qui est en selle. Nerian est magnifique et a bien travaillé. La distance est idéale, mais le sol sera trop mou, ce qui m'inquiète un peu, car Nerion préfère les pistes rapides. Le sol, si l'on peut dire, devrait donc être notre plus grand concurrent.

Santino Corleone sous Anjel Ceballos Sanchez

Santino Corleone ne fera ses débuts tardifs dans la vie que demain en raison d'une longue blessure et de sa hengsité l'année dernière. C'est un beau pur-sang, grand et puissant, en d'autres termes un colosse. Malgré tout le travail qu'il a reçu entre-temps, il aura encore besoin de cette course. Il est encore un peu immature dans sa tête. Un gain d'argent n'est toutefois pas inimaginable dans cette société à taille humaine et me ferait plaisir. Il est également piloté par Adrie de Vries.

A Wissembourg, nous serons représentés demain par Gideon Grey. Il parcourt les 2125m requis pour la première fois de sa carrière sur herbe. Après sa victoire en janvier à Lyon La Soie, ses formes depuis lors n'ont malheureusement pas été à la hauteur des attentes. Nous ne l'avons pas encore vraiment découvert. C'est pourquoi, et aussi en raison de risques pour sa santé, nous faisons maintenant à nouveau le pas vers le Réclamer. Comme la dernière fois, c'est Corentin Bergé qui le montera. Un gain d'argent devrait être réalisable et c'est notre ambition.


27. Avril 2023

Coup d'envoi du week-end du 1er mai

C'est Sainted Fortune qui donnera le coup d'envoi d'un week-end décidément passionnant demain à Chantilly. Sur la piste droite, elle parcourt 1200m. Les attentes avant ses débuts dans la vie étaient très réservées de mon côté ; lorsqu'un cheval n'a pas pu s'entraîner sur l'herbe, qu'il a mal travaillé et qu'il saute mal lors des exercices à la machine de départ, ce ne sont en général pas des recommandations pour un premier départ. C'est donc avec d'autant plus de surprise qu'il a obtenu une réjouissante cinquième place. Un indice : il pourrait s'agir d'un cheval de course. Il est clair qu'elle doit cette fois-ci s'améliorer pour pouvoir courir dans l'argent, mais on peut tout de même espérer une telle évolution. Elle a bien profité de la courte pause entre les courses et laisse une bonne impression de satisfaction. Tremblant, Happy Hunter et Art of Magic, tous trois déjà classés sur cette distance cette année, se distinguent de la concurrence. Une place en argent correspondrait à mes attentes. Corentin Bergé montera Sainted Fortune cette fois-ci.

Samedi, la compétition se poursuivra à Sarrebruck. First Fly courra avec Alexander Pietsch en selle dans une course sans victoire à trois ans sur 1900m. L'année dernière, elle n'a pas eu de chance avec le déroulement des courses et a en outre toujours rencontré une forte concurrence, notamment le futur favori de l'hiver. On peut donc supposer qu'elle n'a pas été à la hauteur. Cette année, elle a eu besoin d'un peu de temps, mais elle nous plaît désormais beaucoup dans le travail. Il est inhabituel de rencontrer Schlenderhan et Karlshof à Sarrebruck. Nous espérons néanmoins obtenir une place.
Aerion court sous Tommy Scardino dans une course de vente également sur 1900m. Je ne me souviens pas d'avoir déjà couru dans une course de vente allemande en tant qu'entraîneur, ce sera donc une toute nouvelle expérience pour moi. Aerion a remporté une belle victoire pour ses débuts annuels. Comme souvent, il s'est fortement accroché à l'arrivée et a donc dû passer un contrôle. Pour lui aussi, l'objectif est de gagner une place. Les contraintes de poids par rapport aux autres chevaux ne sont cependant pas à négliger, même si on ne trouve que quelques chevaux en forme dans cette course.

Dimanche sera notre jour de repos, mais le lundi nous serons probablement présents sur trois pistes - à Châtillon, Munich et Wissembourg.


24. Avril 2023

Le marronnier (Aesculus hippocastanum) sur l'hippodrome, photographié le 24 avril.


20. Avril 2023

Quelques impressions de la journée des écuries

Cliquer pour agrandir


17. Avril 2023

Une bonne forme d'écurie pour Lyon

La forme actuelle de notre écurie est réjouissante. Avec trois victoires en sept jours, les courses sont naturellement amusantes. À quelques exceptions près, tous les chevaux sont en bonne forme. Pour ces quelques exceptions, nous pensons en connaître les raisons. Mais nous savons aussi qu'avant même d'avoir prononcé le mot "forme", les choses peuvent être différentes. Donc, il faut toujours rester humble...

Les vainqueurs de Zweibrücken ont non seulement confirmé leurs résultats de Mannheim, mais ils se sont aussi donné du courage pour les prochains départs. Déjà auparavant, Sainted Fortune a fait nettement mieux que ce que les travaux laissaient présager. Lorsqu'un cheval va nettement mieux en course qu'au travail, qu'il se présente ainsi sans un travail à l'herbe et face à des trois ans qui ont déjà couru et dont certains sont tenus en haute estime, on peut légitimement parler d'une bonne performance et appeler Sainted un cheval de course. Silvretta, en revanche, a manifestement besoin d'autres conditions et d'une distance supplémentaire.

Daliapur

Demain, nous prendrons le départ avec le fils de Zarak Daliapur (Eddy Hardouin) à Lyon Parilly sur 1600m. Lors de ses premiers travaux cette année, on pouvait avoir l'impression qu'il était une meule. Mais avec la routine qu'il a retrouvée dans le travail, on a vite compris qu'il s'agissait tout de même d'un cheval de 2000m. Demain, il sera présenté de manière passive, et ce n'est que dans le dernier tiers de la course que nous verrons ce qu'il peut encore donner et dans quelle mesure.

Son Gual

Son Gual (Corentin Bergé) a marché comme un cheval de 1400-1600m lors de ses derniers galops, il était donc très vif. Son travail nous a bien plu. Nous verrons ce qu'il en ressort demain. Nous voulons avant tout tirer des enseignements de la course de demain sur les deux chevaux. Ils ont bien voyagé, mais on remarque que ce sont des étalons de trois ans qui sentent leurs hormones et qui développent leur caractère.

Encolure et jambe

Quelques impressions de Moulins et de Zweibrücken

Cliquer pour agrandir


16. Avril 2023

Deux victoires de Hernstein à Zweibrücken

C'est avec une bonne récolte que nous avons pris le chemin du retour de la journée de courses d'aujourd'hui dans la pittoresque ville de Zweibrücken. La première des deux victoires a été remportée dès la deuxième course par Masarati Twister. Sur les 2400m, le hongre de quatre ans s'est d'abord rangé dans le compartiment le plus éloigné du peloton avec quelques longueurs de retard, y est resté jusqu'au début de l'arc final et a tout de même pris quatre longueurs d'avance dans la courte ligne droite finale.
Il y a parfois une deuxième chance, celle qui s'est ouverte pour nous cette fois dans la septième course : comme son compagnon d'écurie auparavant, Niobe était mûre pour une victoire après une bonne dernière performance à Mannheim. Contrairement à cette dernière, la jument de quatre ans a toutefois gardé le contact avec les leaders tout au long de la course menée sur 1800 m et a dû s'étirer contre le favori ex aequo du tiercé Heracleides sur la fin pour terminer à une demi-longueur (mais en toute sécurité). Lors des deux victoires, le leader actuel du championnat des jockeys Tommaso Scardino était en selle.

Vers le premier article sur → GaloppOnline
Vers le deuxième article sur → GaloppOnline


14. Avril 2023

Enorme anticipation

Au cours de la vente aux enchères BBAG Sales and Racing 2021, quatre jeunes hommes m'ont très étonnamment approché pour se renseigner sur Sainted Fortune. Après une brève réflexion et une discussion sur la manière dont tout pourrait se dérouler, la nouvelle Écurie Kapellebuckl a été créée et le premier cheval acheté a été justement Sainted Fortune. De nouvelles couleurs ont été développées et commandées, des inscriptions ont été faites et une feuille de route a été esquissée pour la suite. Pendant l'hiver, le samedi midi était un rendez-vous fixe de Kapellebuckl.

Sainted Fortune

A deux ans, tout ne s'est malheureusement pas déroulé comme prévu. La jument a d'abord eu besoin de temps pour se développer, puis une petite blessure l'a empêchée de prendre le départ en 2022. Cette année s'est bien déroulée pour "Sainti", comme l'appellent affectueusement ses jeunes propriétaires. Elle a progressé de travail en travail. Mais elle a ensuite eu une mauvaise surprise lorsque des bruits cardiaques inhabituels ont été détectés lors de "l'examen avant le premier départ à la vie". Un départ, voire toute sa carrière, fut soudain remis en question. Une échographie cardiaque devait alors être réalisée pour en savoir plus. Celle-ci a eu lieu la semaine dernière et, au grand soulagement de tous, Sainti est en parfaite santé, a même un cœur extraordinaire et peut donc participer à la course. Cette annonce de joie a toutefois été suivie d'un travail inexplicablement faible, ainsi que d'un entraînement de la machine de départ faible, ce qui, ensemble, a de nouveau fait vaciller le départ. Malgré tout cela, nous courons maintenant à Moulins sur 1000m. Eddy Hardouin sera à cheval et la communauté des propriétaires peut se réjouir énormément de cet événement. Le simple fait que la carrière de course active de la jument commence enfin rend les garçons très heureux ; le résultat ne joue pour l'instant qu'un rôle secondaire. Sa sœur Canonized, qui a connu un grand succès, a elle aussi eu besoin d'un début de vie pour pouvoir ensuite seulement exprimer tout son potentiel ; il en sera probablement de même pour Sainti.

Silvretta

L'évolution de notre deuxième partante dans cette course a été très différente : Silvretta a déjà pris le départ cinq fois à deux ans, elle était donc déjà très travailleuse. Son travail final et son évolution au cours des deux dernières semaines se sont avérés très réjouissants et m'ont rendu prudemment optimiste. Elle connaît la piste droite de Munich et d'Iffezheim, ce qui lui donne certainement un petit avantage. Alexis Pouchin est actuellement en grande forme et la connaît déjà. Néanmoins, dans ce peloton de grande qualité, un gain d'argent serait déjà une performance extrêmement réjouissante.

Dimanche, nous nous rendrons à Zweibrücken avec trois chevaux. Masarati Twister (Tommy Scardino) a pris le départ pour la première fois pour nous à Mannheim et a livré une bonne course. Il n'a finalement été battu que sur la photo d'arrivée. Cette fois-ci, ce sera peut-être encore un peu plus difficile. Fidelius et Kambur ont montré une belle forme sur la piste en sable et doivent d'abord être battus. Smaragd (Gavin Ashton) a en revanche quelque peu déçu à Mannheim, il aura donc cette fois l'occasion de se montrer sous un meilleur jour. Les deux chevaux devraient pouvoir repartir avec un gain d'argent.
Niobe a fait une course correcte à Mannheim et devrait bientôt pouvoir gagner une course. L'avenir nous dira si c'est déjà le cas cette fois-ci. Comme beaucoup de juments, elle est actuellement en pleine mue et un peu terne. Heracleides, Apremont et Heshima sont les chevaux à battre.

L'Évocation

Cliquer pour agrandir


10. Avril 2023

Victoire à Paray-Le-Monial

C'est par une victoire que Stephan Schreibers Aerion a débuté sa saison. Sur la sympathique petite piste de Paray-Le-Monial, le hongre, désormais âgé de sept ans, s'est placé en quatrième, puis cinquième position peu après le départ donné sans machine et a conservé cette position jusqu'à l'arrivée de la ligne droite. Arrivé là, Stephane Breux a dirigé le cheval vers l'extérieur et a remporté la victoire de justesse devant Windjana sur cette piste. Après avoir entendu les jockeys concernés, le parti de Midlife Crisis, arrivé derrière, n'a bien sûr pas donné suite à une protestation pour prétendue obstruction.
Une course trop lente pour ses besoins a empêché Queen of Starlets de faire encore mieux. Pour la débutante Amily, les 2400m exigés aujourd'hui étaient définitivement trop longs.

Vers l'article sur → GaloppOnline


09. Avril 2023

Aperçu des deux prochains jours de course en France

Amily

Demain, lundi de Pâques, nous reprenons les courses. Nous partons avec trois chevaux à Paray-Le-Monial. Amily est une jument de trois ans très talentueuse, certainement pas un cheval facile, mais son travail est bon de bout en bout. À la demande de son propriétaire, elle a été sélectionnée pour le Prix Diana. Pour conserver le droit d'y participer, nous devons nous classer loin, très loin devant dans cette course, qui marque ses débuts dans la vie. Parmi les adversaires à battre, seul Dahlie se distingue par ses performances passées.

Les chevaux pour Pary-Le-Monial

Aerion revient de la première pause hivernale de sa carrière. Il s'est déjà montré très convaincant au travail. Demain, pour cette épreuve a priori anodine, il sera incroyablement confronté à un cheval de groupe (Midlife Crisis), récemment encore en course à Meydan, mais qui semble aujourd'hui entrer dans une phase plus modeste de sa vie. Parmi le reste de la concurrence, seule Windjana, dont la gestion est relativement constante, mérite d'être mentionnée, ce qui nous permet d'espérer un classement.

Queen of Starlets

Queen of Starlets était en fait prévue pour un handicap à Nancy. Elle a malheureusement été éliminée de ce dernier. En guise d'alternative, elle s'est rendue à Paray où elle participera pour la première fois au 3000m. Sa tâche est elle aussi d'une taille raisonnable. Elle a bien travaillé, l'adversaire à battre (Carl Gustaf) vient, comme dans la course d'Aerion, de l'écurie de Fabrice Vermeulen, mais a fait une pause de plus d'un an. Tout au plus peut-on mentionner Ecrin de Chaba et Fantastic Lily, tous deux expérimentés en piste et en distance. Nos trois partants seront tous montés par Stephane Breux, avec lequel nous avons déjà été très satisfaits dimanche dernier à Mannheim.

Gideon Grey

Le mardi, la compétition se poursuit immédiatement avec Gideon Grey (Corentin Berge) à Chantilly. Le peloton est nettement plus exigeant en termes de performances et plus homogène que lors des courses de Paray. Sim Card et Frosty Bay sont probablement les plus proches de la victoire, Light Wakeup et Hoolong devraient également avoir leur mot à dire.

L'écurie Geisler souhaite à tous ses lecteurs de bonnes fêtes de Pâques !


08. Avril 2023

Iffezheim est une ville où il se passe toujours quelque chose

Que ce soit le repas de poisson du Vendredi saint ou la visite du lapin de Pâques le Samedi saint (organisée par le Club d'élevage de petits animaux d'Iffezheim 1930 e.V.), il se passe des choses au niveau social sur l'hippodrome d'Iffezheim.


03. Avril 2023

Impressions de et après Mannheim

La journée de courses d'hier à Mannheim a présenté une image habituelle de la saison dernière : la plupart des partants (6/7) sont entrés dans l'argent, mais cela n'a pas tout à fait suffi pour une victoire. Dans la première course, Masarati Twister n'a tout de même dû s'incliner que devant un cheval élevé par Gestüt Hernstein (Rum Tum Tugger) avec la cavalière amateur Jaqueline Laquai travaillant dans nos écuries. La plus grande chance de la journée Dufour a finalement échoué en raison d'une distance trop courte ; en raison de l'âge, de plus longues distances semblent être de mise.

Demain, Lips Leo pourra faire ses preuves avec Corentin Bergé à Fontainebleau, dans une course de 4 ans sans victoire. Tout ce que l'on peut dire, c'est que le protégé de Stall Hoheneichen n'aura pas la tâche facile. Dans cette course, on trouve un nombre considérable de chevaux qui se sont déjà annoncés prometteurs, mais qui ont connu une longue pause (Tanabata, Eagle Rose et Mascagni par exemple). La favorite est certainement Amiravati, on attend avec impatience les débuts de Irlandia, la fille de Le Havre. Eyrie, qui est tout de même montée par l'actuel champion jockey allemand, est restée pâle lors de son premier départ de vie sur cette piste il y a un mois, mais elle pourrait avoir appris à cette occasion.

Cliquer pour agrandir


01. Avril 2023

Avec un gros lot à Mannheim

Les premiers de nos sept partants de demain seront Smaragd et Masarati Twister dans le Compensation IV sur 2500m. Smaragd (Marie Gast) est un vieux briscard, il connaît chaque brin d'herbe de Mannheim, mais il est aussi devenu plus intelligent avec l'âge et ne se dépense plus à fond. Le terrain et la distance sont idéaux pour lui. Je m'attends à une course rapide, car certains chevaux du peloton ont besoin d'un rythme élevé. Cela devrait lui convenir, ainsi qu'à Masarati Twister, notre deuxième participant à la course. Masarati a été placé pendant l'hiver. Jusqu'à présent, il courait sur un maximum de 1800m, la distance plus longue de cette fois-ci est un essai. Lui aussi devrait pouvoir s'accommoder d'un sol profond. Ses performances de travail n'ont toutefois pas été convaincantes. Stephane Breux le montera. Faute de cavaliers, j'ai été obligé de faire appel à un cavalier étranger pour cette journée. Les droits de place semblent réalisables pour les deux. Nous retrouverons d'ailleurs dans cette course nos bonnes connaissances Rum Tum Tugger (Jaqueline Laquai) et Le Beau Rock, à qui nous souhaitons bien sûr cou et jambe.

Dans la deuxième course, notre premier cheval de trois ans prendra le départ cette saison. Klingelpuetz (Alexander Pietsch) s'est amélioré de travail en travail au cours des dernières semaines. Dans cette course, il y a incroyablement aussi des espoirs issus de grandes écuries, ce qui en fait une course difficile à évaluer. En tout cas, cela ne semble pas facile. L'un des critères décisifs sera la capacité des jeunes chevaux non rompus à gérer la piste. Nous entamons la troisième course avec Nerian (Alexander Pietsch) et Niobe (Stephane Breux). Alors que Nerian a déjà fait preuve de ses qualités à plusieurs reprises, Niobé n'a pas encore réussi à susciter beaucoup de joie par ses performances. Je ne comprends pas tout à fait cette situation, car depuis qu'elle est dans nos écuries, je n'ai pas encore vu de mauvais travail de sa part. Elle ne serait toutefois pas le premier cheval à faire beaucoup mieux au travail qu'en course. Si elle peut montrer les impressions du travail du matin en course l'après-midi, j'attends d'elle une bonne course. Nerian est un type sympathique, lui aussi a été placé pendant l'hiver. Les deux chevaux peuvent se battre devant. Le cheval à battre dans cette course vient de Cologne.

Fragile Planet (Stéphane Breux) est un modèle de constance. Le sol et la distance doivent être adaptés. Elle a su plaire dans le travail. Avec Keep Away, récemment double vainqueur à Dortmund (mais sous une autre cavalière), le conseil du jour du Sport Welt court également. Un rang d'argent semble également possible pour Fragile Planet.
Dufour est probablement notre meilleure chance du jour. S'il s'en sort avec la piste et le sol profond, il finira loin devant. Mais c'est justement dans les courses où l'on est un peu "en dehors" qu'il faut d'abord gagner. S'il passe bien le premier virage, on peut être optimiste. Avec Alex Pietsch, nous avons finalement un très bon cavalier expérimenté à bord. Dans le travail, Dufour ne fait toujours que le strict minimum, mais je suis convaincue qu'il se montrera sous un tout autre jour dans la course, lorsque l'énergie nerveuse s'y ajoutera.

Mardi, il continuera avec Lips Leo à Fontainebleau. Il y rencontrera Corentin Bergé sur 1800m contre treize chevaux de quatre ans sans victoire.

Cou et jambe!


29. Mars 2023

Photos de la fête de la poule aux écuries

Les photos de la fête de l'écurie sont arrivées. Pas tout à fait à temps, mais quand même.

Voir les photos.


28. Mars 2023

Chantilly am 30. Mars und spannende Tage

Chantilly le 30 Mars et des jours passionnants

Après-demain jeudi, Gideon Grey poursuivra sa campagne sur PSF à Chantilly. La course sera courue sur 1600m. Nous partons donc sur une distance nettement plus courte que la dernière fois. Sur les 2150m de Lyon La Soie au début du mois, il s'est montré tout simplement trop ambitieux. Comme le rythme de base devrait être nettement plus élevé cette fois-ci, nous espérons qu'il n'aura pas non plus l'occasion de pulluler. Nous verrons si, en contrepartie, la course sera peut-être trop rapide pour lui. Ce changement de distance vaut en tout cas la peine d'être tenté. Corentin Berge, qui a déjà gagné une fois avec lui, sera à nouveau en selle cette fois-ci. Le box de départ 16 qui nous a été attribué est bien sûr amer, mais avec une deuxième division Tierce Handicap, il ne faut pas s'attendre à une promenade de santé dès le départ.

Dimanche, nous continuerons avec un lot complet à Mannheim et au milieu du mois d'Avril, les choses sérieuses commenceront avec les trois ans. La plupart du temps, nous commencerons avec eux en France.

Le marronnier (Aesculus hippocastanum) sur l'hippodrome, photographié le 23 mars. Début d'une série mensuelle qui suivra l'évolution de cet arbre tout au long de l'année.

20. Mars 2023

Revue de la 12e Poule d'écurie Rennstall Geisler

Comme le veut la tradition, les premiers invités sont arrivés dès le vendredi et ont participé à un dîner en commun - cette fois-ci toutefois, non pas en Alsace toute proche comme d'habitude, mais à Stollhofen. Ce fut une agréable soirée qui se prolongea dans la nuit.
Les visiteurs suivants sont arrivés samedi matin pour assister à l'entraînement et voir les chevaux au travail par un temps magnifique et printanier.

La fête de la poule elle-même a commencé à 18h30 au Members Club de l'hippodrome. Nos invités ont été accueillis autour d'un verre de champagne et de fingerfood. Cette année encore, nous avons eu le plaisir d'accueillir quelques nouvelles personnes. Dès l'entrée, des discussions intéressantes ont pu être menées et des contacts noués. Vers 19 heures, nous nous sommes rendus au premier étage du Members Club et, comme d'habitude, j'ai commencé par prononcer un bref discours de bienvenue. Celui-ci aurait dû être agrémenté de quelques mots critiques, mais au milieu de la semaine précédente, j'ai décidé que la poule de l'écurie n'était pas la bonne plateforme pour ce genre de choses. J'ai tout de même essayé de faire le tour de la question et de mentionner au moins quelques sujets critiques concernant les courses, mais aussi les solutions que les courses ont toujours trouvées. En fin de compte, j'ai indiqué que nous n'avions pas réussi à trouver un jockey d'écurie, mais que nous étions satisfaits de notre personnel actuel. Nous sommes également bien positionnés dans le domaine de la relève, comme chacun sait. Bien sûr, c'était aussi l'occasion de remercier ma famille pour son soutien et de rendre hommage au personnel pour son travail et à Eva et Celina Zindler pour leur excellente organisation.

Notre traditionnel film des vainqueurs de l'année passée, incluant des interviews, a ensuite été projeté. Ensuite, nous avons donné aux collaborateurs la possibilité de remercier nos propriétaires dans un petit film. Eva et moi avons également pu le faire à nouveau (dans le court-métrage). Nous avons ensuite poursuivi avec la remise des prix. Stephan Schreiber a présenté les résultats de manière agréable et a distribué les enveloppes. J'ai ensuite eu la grande joie de recevoir un cadeau : ma mère, Eva et Celina m'ont offert une figurine de jockey dans mes couleurs jaunes de course
. Ensuite, la première partie de la vente aux enchères a commencé, menée avec sa bonne humeur habituelle par Klaus Eulenberger, tout juste rentré d'Amérique. La participation était remarquable, le résultat à nouveau fantastique (même si, avec un cheval de plus, nous avons eu cette fois un peu moins de ventes que l'année dernière). Pendant la pause, le buffet préparé par la famille Schnepf a été ouvert. Après la fin de la vente, de nombreuses discussions divertissantes ont eu lieu et les propriétaires ainsi que leurs accompagnateurs ont eu la possibilité d'enfiler les couleurs de la course et de se faire photographier avec un appareil Polaroid. En guise de petit cadeau-souvenir, nos invités ont reçu, après les petits pains au café et les T-shirts, un verre à boire élégamment gravé. La fête ne s'est terminée qu'au petit matin.

Hier matin, quelques propriétaires ont encore profité de leur présence pour rendre visite aux chevaux. L'après-midi, nous nous sommes occupés des travaux de nettoyage. Vers 17 heures, le dernier invité a pris le chemin du retour. Une soirée et un week-end réussis ont donc malheureusement déjà pris fin. Nous nous réjouissons d'ores et déjà de la prochaine poule d'écurie
. Un grand merci à tous les participants!

De nombreuses photos ont été prises et seront visibles sur notre site (un jour)(probablement)(espérons-le).

Remarque : la première version de ce texte a été publiée sous une forme extrêmement riche en erreurs. Nous tenons à préciser que l'entraîneur lui-même n'en est pas responsable. Son élaboration, qui résultait encore des multiples séquelles d'un week-end de fête, était premièrement quasiment exempte de fautes d'orthographe et deuxièmement d'une qualité linguistique presque poétique. Le webmaster de ce site, un sachant notoire et un mauvais orthographe de la pire espèce, s'est toutefois mis en tête d'améliorer là où il n'y avait en fait plus rien à améliorer. Il en a résulté un désastre qui, je l'espère, n'a pas encore été vu par beaucoup de lecteurs. Il fallait le dire.


17. Mars 2023

A propos des règles de poule 2023

L'essentiel est dit d'emblée : il n'y aura pas de catalogue supplémentaire cette année. Les coûts croissants de l'énergie, l'impératif omniprésent d'économiser, peut-être avons-nous déjà plus ou moins fait parler la poudre avec un catalogue qui comportait déjà à l'origine 39 lots, ce qui est très généreux (l'année dernière, il n'y avait que 38 lots, suppléments compris) ; peu importe. Les attentes d'un catalogue supplémentaire doivent malheureusement être déçues pour cette année. Maintenant, parlons des règles.

Les règles suivantes étaient jusqu'à présent et sont toujours en vigueur :

  • Chaque victoire rapporte 6 points.
  • Chaque deuxième place rapporte 3 points.
  • Chaque troisième place rapporte 2 points.
  • Chaque quatrième place rapporte 1 point.
  • Pour les deux ans, tous les points comptent deux fois et demie, car on peut s'attendre ici à un départ au plus tôt dans la deuxième moitié de la saison.
  • Pour les trois ans, tous les points comptent une fois et demie, car c'est ce que prévoit le règlement de la poule.
  • Les vainqueurs et les classés de groupe reçoivent chacun le double de points pour la course concernée.
  • Les vainqueurs et les classés sur liste ainsi que les vainqueurs et les classés dans les courses dont la dotation totale est supérieure ou égale à 20.000,- reçoivent un bonus de 50% sur le nombre de points obtenus dans la course concernée.
  • Des points supplémentaires sont également attribués aux vainqueurs en série : pour la 1ère victoire consécutive 1 point supplémentaire, pour la 2ème victoire consécutive 2 points supplémentaires, etc.
  • .
  • Le classement de la poule d'écurie 2022 commence le 2 avril et se termine le 15 décembre de cette année.
  • En cas d'égalité de points, le nombre de victoires ou les meilleurs classements comptent.
  • La distribution des bénéfices de la somme totale de cette poule se répartit comme suit : le vainqueur reçoit 45%, le deuxième 20%, le troisième 15% et le quatrième 10%. Les 10% restants sont utilisés pour couvrir les frais occasionnés par la poule.
  • En cas d'incohérence dans le score affiché sur la page d'accueil, la faute en incombe en principe et exclusivement au webmaster (- mais cela ne lui coûtera certainement pas une nuit blanche).

Cette année, deux nouvelles règles s'ajoutent à la liste :

    Le match se déroulera en deux manches.
  • Une victoire à domicile sur la piste d'Iffezheim est récompensée par un point supplémentaire.

Ici, le souhait généralement exprimé était le parent de la règle.

  • La jument demi-sang More than White (lot n°36) est traitée comme une jument de deux ans, car les demi-sang ont un retard de développement à rattraper et ne peuvent courir qu'à trois ans.

C'est la décision qui a été prise et qui est donc valable.

More than White sous la pluie. Le regard.

13. Mars 2023

Le catalogue des poules 2023 est arrivé

Si l'on fait abstraction des courses et de tout ce qui les entoure, la fête des poules - qui aura lieu, comme chacun sait, dans quelques jours, le samedi 18 mars - ainsi que la parution du → catalogue des poules qui l'accompagne (ce qui est fait) constituent les véritables temps forts de la saison. Comme toujours, le catalogue contient probablement quelques erreurs qui ont malheureusement été négligées ; d'une part, parce que l'homme, comme chacun sait, ne s'efforce que tant qu'il se trompe et que le début d'une nouvelle saison ne peut guère être considéré comme le moment approprié pour se reposer sur ses lauriers ; d'autre part, la connaissance d'erreurs éventuelles à découvrir et le sentiment de bien-être qui s'installe sans aucun doute lors de la découverte des erreurs/fautes favorisent également la concentration dans l'étude de la liste des lots ; il manquerait donc quelque chose à un catalogue de poules absolument sans erreurs.

Zum → Pour télécharger le catalogue


Journée des écuries

Le 15 avril prochain aura lieu une nouvelle édition de l'événement Journée des écuries. Nous sommes heureux de faire partie, cette fois encore, de cette manifestation organisée dans toute l'Allemagne - 30 écuries de course sur 15 sites sont ouvertes cette année. Lors de cette journée, chacun, qu'il soit déjà actif dans le sport de course ou novice en la matière, aura la possibilité de découvrir nos quartiers. Nous offrons à nos invités un aperçu du fonctionnement de l'écurie, du travail d'entraînement ainsi que de l'activité de l'entraîneur. Chaque visiteur aura la possibilité de poser ses questions autour d'une boisson dans une ambiance sympathique.
Les inscriptions sont possibles sur le lien suivant : Galop allemand/Journée des écuries

.

Mon équipe et moi-même nous réjouissons de votre visite.

Cliquer pour agrandir

05. Mars 2023

Farewell Feline Friend

Photo de 2007

Notre compagnon de longue date de l'écurie, Plüschi (né Wuschl), nous a malheureusement quittés hier. Le chat était un cadeau de Richard Geisler à l'occasion de l'ouverture de l'écurie à Munich, il est donc venu et est resté avec nous depuis 2005.

*2005, † 04.03.2023 (Photo de 2007)

02. Mars 2023

Lyon La Soie le 2 mars

Malaaw (Corentin Bergé) fait son retour à la compétition demain après une période d'arrêt pour blessure. C'est un cheval qui a généralement besoin d'un départ dérouillé après une longue interruption. Le peloton est raisonnable et l'un ou l'autre semble pouvoir être battu sur le papier. Ses derniers travaux donnent tout lieu d'espérer pouvoir ramener une petite place demain.
Gideon Grey a gagné en finesse une course de poids d'âge bien choisie au Janvier. Le handicap de demain s'annonce plus difficile et une histoire globalement équilibrée. Ses performances à l'entraînement nous ont bien plu, il prend beaucoup de plaisir dans le travail et progresse de manière évidente. Vainqueur sur piste et en distance, il est de nouveau confié à Corentin Bergé, qui le connaît déjà pour l'avoir gagné.


17. Février 2023

Jument demi-sang pie II.

En complément de l'annonce du 13 février, Hubert Wagner, le propriétaire de More than White nous a fait parvenir quelques détails sur son pedigree. Citation:

La jument a exactement 93,7% de pur-sang et 6,3% de pur-sang arabe. Sa mère n'a certes pas couru, mais la sœur d'un an plus âgée de la mère KENHOPE, a tout de même gagné des Gr. III et était 2ème et 3ème dans des courses Gr. I. Elle a pu faire 95 kg en tant que jument. La 2ème mère de M.T.W a 3 frères et sœurs avec 93kg (Bedford Set), 90,5kg (Bedford Forrest) et 85kg (Bedford Moon).
Le père Whisky est issu d'un mariage de demi-frères et sœurs sur Washington Square (lignée "W" de Röttgen). Il n'a donc qu'une seule grand-mère. Washington Square a couru 52 courses et a gagné Agl. II. Il a atteint 74 kg. Washington Square a trois frères et sœurs de plus de 90kg. Parmi eux, WONDRAS (93kg) WALESIANA (91kg) et WILDBAHN (90kg)
. Il est donc tout à fait possible qu'elle puisse "courir".
.

Merci pour ces explications!

Parade d'écurie

Nous tenons également à remercier les collaborateurs du glorieux Sport-Welt, qui nous ont fourni cette année encore la Parade des écuries pour la mettre à disposition sur notre site web. A lire → ici


13. Février 2023

Jument demi-sang pie

More than White

Nous avons reçu une nouvelle jument, et comme le titre l'indique, une jument pie ; plus précisément la jument demi-sang noire More than White, qui a un haut niveau de sang. Sa mère Make Up (FR) est une jument pur-sang, son père Whisky vom Gestüt Sickingen (GER) a un pourcentage élevé de pur-sang. Je vais me renseigner dans les prochains jours sur la manière de calculer exactement ce pourcentage.
Son propriétaire Hubert Wagner du Gestüt Sickingen élève depuis environ 40 ans pour obtenir un cheval pie compétitif. La première tentative dans ce sens avec Wagners Schecke (H), qui a fait ses débuts sous les feux de la rampe en 2009 lors du meeting de printemps d'Iffezheim et qui a ensuite encore pris le départ en 2010 à Zweibrücken et en 2011 à Sarrebruck, n'a eu que peu de succès du point de vue sportif. Plus récemment, de 2013 à 2017, le cheval Silvery Moon, issu d'un autre élevage et appartenant à d'autres propriétaires, a pris part à 48 courses, remportant tout de même 5 victoires (l'une d'entre elles avec Eva-Maria Geisler en selle) et 18 classements. More than White doit maintenant aussi être la clé du succès pour Hubert Wagner. Il a observé notre travail pendant une longue période et nous a finalement accordé sa confiance.

Sute n'est pas encore débourrée et est arrivée chez nous assez brute. Mais comme l'a dit un collègue il y a quelques années, elle nous donne le sourire tous les jours. Jusqu'à présent, elle est très sage et participe à tout. La réaction des autres chevaux à son égard est intéressante ; certains ont été littéralement effrayés lorsqu'ils ont vu la jument pour la première fois. Nous vous tiendrons au courant de son évolution sur notre site.


08. Février 2023

Ceci et cela

Si le gel nous empêche actuellement de mener à bien un entraînement normal, il se passe néanmoins des choses en coulisses.

Dufour

A titre d'exemple, on peut annoncer que Dufour devient un nouveau Turffreund. L'écurie Hernstein a pu acquérir le beau hongre alezan de cinq ans dans le cadre de la vente en ligne de Noël BBAG. À l'avenir, il portera les couleurs jaunes et rouges des Turffreunde Baden e. V. dans la course. Après une campagne de trois ans couronnée de succès avec trois victoires, il n'a couru l'année dernière "que" placé. Ces classements ont toutefois pu être obtenus sur des pistes telles que Parislongchamp et Lyon. Actuellement, il est classé avec un GAG de 74,5kg et une valeur de 33. La priorité pour lui est de viser des objectifs en Allemagne. Cou et jambes!

Hier, Niobe a pris possession d'un box dans nos quartiers. La jument Counterattack de quatre ans n'a encore rien révélé. Nous espérons que l'attention plus grande qu'elle reçoit chez nous par rapport à un quartier plus largement équipé l'aidera davantage et qu'elle finira par améliorer ses performances. Dans un premier temps, l'objectif principal est qu'elle se débarrasse de sa passion pour les juments.

Niobe

Dans les prochains jours, le Monde du sport publiera l'épisode de la traditionnelle parade des écuries consacré à notre quartier. Comme d'habitude, nous essaierons ensuite de le mettre à disposition sur notre site. Mais cela ne doit pas vous empêcher de soutenir ce journal méritoire en achetant une édition papier ! !


24. Janvier 2023

Deuxième course, première victoire

Photo de Equidia

Aujourd'hui, à Lyon La Soie, Gideon Grey a mis fin à la longue période de calme de notre quartier de Siegen, et ce très tôt dans la saison. Le protégé de l'Écurie Syndicat n°1, conduit par Corentin Berge, a passé une bonne partie des 2150 mètres à parcourir sur le sable, bien caché dans le peloton de treize partants. Toujours bloqué à l'entrée de la dernière ligne droite, il n'était pas évident de deviner quel chemin emprunter pour obtenir un meilleur classement. Corentin Berge a finalement saisi l'opportunité d'une ouverture vers l'extérieur pour dépasser le second d'une demi-longueur et le reste du peloton de trois longueurs.

Vers l'article sur → GaloppOnline


21. Janvier 2023

Premier partant de l'année et un cas particulier

Demain dimanche, l'année 2023 commencera pour nous avec Smaragd comme premier partant sur le plan sportif. Il est même considéré comme favori par Sport-Welt dans l'épreuve de compensation 4 sur 2500m sur le sable de Dortmund. La monte sera assurée par Jozef Bojko. J'aime beaucoup Jozef sur le plan humain. C'est un cavalier sensible qui a un rayonnement très apaisant, notamment sur les chevaux sensibles et nerveux. Nous verrons si mon choix de cavalier était également judicieux pour un cheval flegmatique comme Smaragd, qui a parfois besoin d'un peu plus de soutien. Parfois, on a l'impression que Jozef garde toujours quelques pourcents d'élan et d'engagement pour le combat final. Demain, il devra s'opposer avec véhémence à une telle impression, sans quoi il sera perdant avec notre cheval.

Gideon Grey dans un paysage hivernal

Exceptionnellement, demain, un Hernsteiner ne partira pas sous ma direction, mais sous celle de mon collègue Christian von der Recke. La jument Iffraaj Fragile Planet a été achetée à la dernière minute jeudi et fera le voyage à Iffezheim après la course. Elle se rendra également à Dortmund avec Chance de Weilerswist pour la course à quatre.
Si rien ne vient perturber le programme, notre premier départ à l'étranger aura lieu mardi. Gideon Grey doit participer à Lyon La Soie dans une course de poids d'âge sous Corentin Berge. La course est plus relevée que dernièrement, ce sera donc le cas classique d'un deuxième départ après une pause. Il est bien parti, voyons ce qu'il peut faire.


13. Janvier 2023

Aerion de retour à l'entraînement

L'entraîneur a passé la semaine du début d'année à Vienne, sa ville natale, et a profité de ces vacances pour rendre visite à sa patrie sportive, l'hippodrome de Freudenau à Vienne. Ce joyau, qui a récemment attiré l'attention du monde entier à l'occasion de l'entracte du concert du Nouvel An de l'Orchestre philharmonique de Vienne, est actuellement en sommeil grâce à l'épingle d'une somme d'argent gaspillée ailleurs grâce à un oncle riche d'Amérique. Il serait toutefois étonnant qu'après le tournage de ce film, il ne se trouve pas quelqu'un qui sache profiter de l'occasion pour redonner à Freudenau, en plus de son impressionnante patine, un peu de sa splendeur (sportive). En attendant, des chevaux s'entraînent encore sur la piste parfaitement entretenue, plus précisément dans les quartiers de l'écurie Markus Geisler (ni parent ni allié), qui a gentiment permis à Eva-Maria de monter un lot deux jours par semaine. Vous trouverez des photos ci-dessous (à propos, oui, une meute de paons en liberté vit sur le terrain de l'écurie - même si les paons ne sont peut-être pas des animaux de meute).
Nous avons également profité de cette visite pour tourner quelques images animées pour la série Wettstar sur les bases du galop. Honnêtement, cette entreprise n'a pas donné lieu à des images aussi belles que celles que l'équipe de tournage engagée pour le concert du Nouvel An a su produire, mais nous avons réussi à obtenir quelques (voire beaucoup) déhanchements très authentiques, dont les professionnels ne peuvent pas se vanter, ou alors de manière très invraisemblable. C'est tout ce que je peux dire.

Eva-Maria et l'entraîneur sont entre-temps de retour à Iffezheim. Le premier vacancier équin, Aerion, est lui aussi de retour à Iffezheim. Ce hongre de huit ans a bien profité de sa première pause au paddock et est revenu à l'écurie en tant que cheval de paddock, c'est-à-dire avec des cheveux d'hiver et une prise de poids. Le Demolish, acheté aux enchères en décembre à Newmarket, est lui aussi rentré cette semaine d'Angleterre dans son pays natal, l'Allemagne. Il a l'air magnifique, nous sommes impatients de le voir. D'autres chevaux reviendront à l'écurie dans les jours à venir.

Cliquer pour agrandir


08. Janvier 2023

La rétrospective de la saison 2022 est arrivée

.

2022 - une année dont l'expression numérique ne comportait qu'un très petit nombre de chiffres différents et n'était donc pas difficile à retenir. En tenant compte de cette circonstance insignifiante - mais pas intentionnellement - la rétrospective de la saison correspondante pourrait être mémorisée (sans doute par personne), car elle est cette année plus courte que d'habitude, mais les déclarations générales sont très concises et donc dans l'ensemble très claires. Pourquoi s'attarder sur le passé alors que l'avenir donne des raisons d'espérer une saison 2023 réjouissante ?

Au → Rétrospective de la saison 2022

Video de Celina Zindler

* 2+ pour cette transition

Partants


Dimanche, 01 octobre
Strasbourg
6.C.
Daliapur
5.
9.C.
Lips Leo
7.
Dimanche, 01 octobre
Düsseldorf
1.C.
New Starlet
5.
3.C.
First Fly
10.
Samedi, 30 septembre
Mülheim
2.C.
Son Gual
6.
8.C.
Walid
5.
Lundi, 25 septembre
Vichy
7.C.
Sara
6.
Dimanche, 24 septembre
Mannheim
1.C.
Queen of Starlets
3.
2.C.
Masarati Twister
1.
5.C.
Nerian
3.
Kontakt: An der Rennbahn 8-9, 76473 Iffezheim | Tel: +49/(0)176/ 205 70 115 | Email: gerald.geisler@gmx.de